La Transfiguration ou « théologie du pot de yaourt au bifidus »


    Aujourd’hui, en ce deuxième dimanche de Carême, l’Evangile du jour (Matthieu 17 1-9) nous raconte ce que tous les autres évangélistes vont aussi nous raconter: un évènement extra-ordinaire: la Transfiguration de Jésus. Pour résumer l’histoire, Jésus prend 3 disciples avec lui, monte sur une montagne pour prier et là, il devient tout blanc, resplendissant comme la lumière. Comme si ça ne suffisait pas, il tape la conversation avec Elie le Prophète et Moïse qu’on ne présente plus. Last but not least, une voix du ciel indique que « Celui-ci est mon fils bien-aimé ».

    En fait, les disciples vont avoir plusieurs révélations ce jour-la: la première c’est que Jésus est vraiment le Messie. Si on pensait que peut-être Jésus était le nouvel Elie qui annonçait le Messie, ben c’est foutu! Tout simplement parce que Jésus discute avec Elie et Moïse! Peut pas être deux personnes à la fois. C’est là que nos amis Pierre, Jacques et Jean sont sensés réaliser que Jean-Baptiste était le Nouvel Elie et que Jésus est le Messie. La deuxième chose, c’est que nos amis Juifs qui connaissent leur Torah par coeur, savent que ce sont des Bathkols (des voix célestes en hébreu) qui annonceront le Messie. Or ils les ont entendus une première fois lors du baptême de Jésus et là c’est la deuxième fois. Enfin, Si Jésus parle à Elie (Le Premier Prophète) et Moïse (à qui Dieu à donné la Loi), c’est qu’il est en train de réaliser les prophéties et la Loi. La montée vers Jérusalem n’est donc pas un achèvement par la mort et le désespoir, mais par la lumière. (Je fais des mégas raccourcis, mais c’est un blog hein, pas une leçon de théologie!)

    Qu’est ce que ça me raconte à moi la Transfiguration? Déjà, que chacun de nous est appelé à une certaine divinité. Comme Jésus, ce qui va nous transfigurer, nous rendre éclatant, c’est ce que nous portons en nous et ce que nous faisons paraître. Ben oui, quand on est bien à l’intérieur, ça se voit à l’extérieur (on dirait une pub pour des pots de Yaourt!). Si je vis en vérité, que je suis le chemin de vie que Dieu me montre, alors moi aussi je pourrai « resplendir ».

    Ce que j’ai envie de vous dire via ce post, c’est qu’en fait, croyant ou pas, pratiquant ou pas, vous avez tous cette petite flamme au fond de vous, celle qui vous fait avancer, grandir, vous rend attentif au monde qui vous entoure. Moi je crois que cette petite flamme c’est de la Paix et de l’Amour….et que c’est ça qu’on voit chez vous! Et pas besoin de yaourt pour être beau à l’intérieur…

Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

3 commentaires

  • Patrick
    18 février 2008 at 12:37

    Proust et Adeline ou la Transfiguration au bifidus, c’est génial ! ça enterre complétement ce que j’ai entendu ce week-end dans ma paroisse, très chromo, très très campagne profonde dans les fifties, en tous cas l’idée qu’on s’en fait.
    C’est aussi un chouette complément et certains jours un rude concurrent à la retraite dans la ville. Oui, oui, si, si !
    Cette impertinence-là donne bon goût à nos journées.
    Merci Tellou.

  • Lolotte
    18 février 2008 at 12:37

    Quelle comparaison! lol
    En tout cas, merci pour cette petite morale sur la tolerance finalement. Mais quand meme, si ces yaourts pouvaient en aider certains

  • fr. marc antoine
    18 février 2008 at 12:37

    RDV n’est pas peu fiers d’avoir de telles concurrentes!
    Pour poursuivre dans la lignée bifidique, on peut noter qu’en plus, alors que ce cher yaourt (matériel) se contente d’avoir une action sur le corps (materiel aussi), dans la transfiguration il semble bien que ce soit le spirituel qui ait une action sur le matériel. Et si dans le Christ survenait une réconciliation entre les deux? Et si, en nous même déjà, le matériel pouvait aussi inversement avoir une influence sur le spirituel?… De là à nous donner des arguments pour le jeûne (cf quelques billets précédents), il n’y a qu’un pas, que je franchirais bien si je n’avais conscience, en ce saint lieu, de commettre un sacrilège!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose your language

Angel Cake

Le blog spirituel et culinaire d’une fille catho, féministe, qui cuisine, et qui a la bonne idée d’être expat sur la péninsule arabique.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Instagram

Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram

Me suivre...

Ici aussi…

Translate »