Conseils pratiques d’une fille pas musulmane qui s’est voilée plusieurs fois


Une separation

« Une Séparation »

 

Aujourd’hui je repars un peu dans mes « bla-bla d’expat »pour vous emmener  en terrain un peu moins conventionnel peut être.

Après deux voyages en Iran et des séjours en Égypte, Liban, Oman, Abu Dhabi, Qatar, Dubaï, je voulais aborder un sujet pratique : le cas du voile quand on n’est pas musulmane. Et répondre donc à la question des copines : « Mais tu dois te voiler ? Et tu fais comment ? » Oui, parce qu’en Iran vous l’avez en permanence sur la tête et dans les autres pays, il faut se voiler quand on visite des mosquées notamment…

Alors aussi bizarre que cela puisse paraître, voici mes conseils pour choisir son voile de néophyte avant son voyage. Parce que quand on n’est pas musulmane, on ne sait pas forcément que prendre, comment le mettre etc…

Avant de commencer, je veux juste mettre les choses au clair : ce post a uniquement pour but de donner des conseils aux voyageuses et en aucun cas je ne veux me positionner sur un autre niveau, notamment religieux.  La seule apologie que je fais ici est celle du respect des cultures, en aucun cas celle du voile ou sa critique. Personnellement, je suis totalement décomplexée par rapport au voile. Comme je ne suis pas musulmane, le mettre quand je suis obligée pour des raisons culturelles n’a aucune autre signification pour moi. Et quitte à me mettre un foulard sur la tête, je transforme la « contrainte » en jeu d’élégance et de mode avec cet accessoire.

 

Comprendre le principe :

Porter le voile en Iran ou ailleurs quand on n’est pas musulmane, c’est tout d’abord respecter les us et coutumes locales d’un pays ou nous sommes hôtes. Bref, qu’on aime ou pas, je trouve que l’on doit faire taire ses propres opinions le temps du voyage. Vous êtes accueillis dans le pays, ne l’oubliez jamais.

Se couvrir la tête va avec le principe général de modestie du vêtement. Cela ne sert pas à grand-chose de porter un voile, si vous vous baladez dans les rues du Caire en minishort et débardeur. Pensez que dans la plupart des pays musulmans, la règle est : épaules et genoux couverts et rien de très moulant. En Iran, on couvre tous les bras et toutes les jambes et l’on porte une tunique qui tombe sur les hanches.  Ce n’est pas parce que l’on ne vous dit rien que l’on approuve. Vos hôtes peuvent être sincèrement outrés, mais ne rien vous dire, par politesse.

En ce qui concerne le voile, il doit donc couvrir le décolleté. On oublie donc le voile qui est mis en turban. (oui, moi aussi, je trouvais cette manière plus « cool » de le porter. J’ai eu la réflexion que non, ce n’était pas bon. ) Si vous voulez porter le fourlard en turban, faites bien attention à ce que votre décolleté soit fermé.  En général, ce n’est pas dramatique si l’on voit vos cheveux : pas besoin que ce soit super couvrant ni super serré. Les iraniennes ont tout l’art de laisser dépasser des mèches, une frange etc…Vous n’êtes pas musulmane et donc n’êtes pas tenue d’observer les règles à la lettre (sauf si l’on vous dit le contraire dans certains lieux).

choisir son foulard :

Où les trouver ? Pas besoin d’éplucher les lieux  de shopping des communautés musulmanes, vous trouverez votre bonheur chez Zara, Promod, H&M etc…N’hésitez pas a entrer en cabine pour essayer (voir en dessous les critères !)

La longueur et la forme

Plus le foulard va être long et plus ce sera facile de lui faire faire des tours autour de la tête. A mon avis, la bonne longueur est donc celle d’une étole ou d’une écharpe.

En version minimale, vous mettez le foulard sur la tête et balancez les deux extrémités sur chaque épaule et basta.

En version un peu plus élaborée, vous pouvez au moins faire un tour sur le sommet de votre tête.

La forme rectangulaire d’un pashmina ou  d’une étole est excellente aussi. Quand le voile est large (en plus d’être long), ca a un peu tendance à faire gros paquet à l’arrière de la tête, sans compter que cela reste difficile à enturbanner sur le sommet du crâne.

Avantage non négligeable de l’étole ou de l’écharpe : elle peut se rabattre sur les épaules au cas ou ces dernières ne soient pas suffisamment couvertes (prévoir deux voiles : un sur la tête, un dans le sac).

Ici par exemple, on voit bien comme c’est facile de nouer un foulard quand il est bien long.

La matière

Le problème numéro 1 du voile, c’est qu’il glisse. Et donc on est obligé de le remettre en permanence, ce qui est franchement pénible, surtout quand vous avez l’appareil photo dans une main et votre enfant à l’autre bout de l’autre par exemple (c’est du vécu cet article je vous dis…). Le choix du tissu est donc essentiel pour remédier à ce souci.  Exit donc les matières synthétiques assez brillantes ainsi que la soie et les tissus soyeux ou satinés. (Oubliez votre foulard Hermès). Les musulmanes qui portent de la soie ou des matières qui glissent ont souvent un bonnet couvrant en dessous. (Juste au cas où vous ayez envie de vous faire la totale…)

En général, les pays qui requièrent le port du voile sont des pays relativement chauds (sauf si vous allez à Téhéran en décembre). Et le voile tient chaud. D’autant plus quand on n’est pas habituée. Du coup, coton et lins sont franchement recommandés.

Exemple de Sara Giraudeau dans « Le Bureau des Légendes ». Grand carré facile à nouer. Mais je reste dubitative sur la matière qui à mon avis doit glisser.

Le nouer

Porter le voile de manière relâchée est plus agréable je trouve. D’une part quand on n’est pas musulmane, la « pression » est moindre. Et d’autre part, je trouve cela plus élégant. Gros problème par contre : le voile va tomber tout le temps et vous serez constamment en train de le réajuster. Notamment parce que quand vous visitez des mosquées, l’intérêt réside souvent dans des éléments qui sont en hauteur. Vous levez le regard et hop, ce satané xxxxx part en arrière.

L’autre solution est de le porter de manière serrée mais vous avez parfois l’impression de ressembler plus aux Vamps qu’à Brigitte Bardot.

Première option de survie :

faites provision d’épingles à nourrice et de petites épingles à tête.

Deuxième option :

baladez-vous sur les vidéos de vloggueuses musulmanes qui proposent des tutos simples pour nouer son voile. Autant avoir le conseil de filles qui savent de quoi elles parlent. Ici par exemple, la jeune fille enchaîne les nouages « faciles »

Troisième option :

optez pour une « cagoule » classique iranienne, achetée localement,  pas funky en noir ou bleu marine, mais super pratique, en coton et que l’on peut adapter sur le sommet du crane : on peut être totalement couverte si  Madame Pasdaran vient vous reprendre sur votre tenue (encore du vécu !) et on peut le repousser sur le sommet de la tête pour montrer un peu plus de chevelure…par contre, je suis d’accord, vous ne serez pas à la dernière mode hidjabesque locale.

 

Autre truc pour que le voile ne tombe pas :

attacher les cheveux en hauteur, en queue de cheval ou chignon de danseuse. (en plus cela donnera du volume à votre coiffure voilée qui sera du plus bel effet…si ,si…)

 

Voila, tout ça pour vous dire que plutôt que de voir cela comme une contrainte, essayez de voir cela comme un jeu, et amusez vous ! Amusez vous avec les différentes manières de le nouer et amusez vous avec les textures, les couleurs à coordonner avec vos habits, les imprimés etc…

 

A noter qu’il n’est pas la peine non plus de prévoir des foulards ultra couvrants. Si, lors de vos visites une tenue encore plus couvrante est requise, souvent la mosquée ou la madrasa en question vous prêtera une abaya (comme à Abu Dhabi ou certaines mosquées de Beyrouth)  ou un costume de prière (comme dans la madrasa Chahār Bāgh A Isfahan)

 

Vous savez quoi ? J’adorerai lire dans vos commentaires vos expériences de voile si vous l’avez fait. Ou vos appréhensions et questions. Et si vous voulez un article « comment se vêtir « modeste » quand on est en voyage dites le moi !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

Un commentaire

  • Aurélie
    17 février 2017 at 08:45

    Cet article est excellent ! En tant qu’expat, je serais peut être amenée un jour à « porter le voile » et je ne m’étais jamais posée la question sur le tissu, la taille, la matière… Ton article est très utile !

Laisser un commentaire

Angel Cake

Le blog culinaire et spirituel d’une expat au Moyen-Orient.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Choose your language

Instagram

  • So what do you do with fresh zaatar? A zaatarhellip
  • Indulging into a very healthy banana bread ok with chocolatehellip
  • Sur le blog ma mthode trucs et astuces pour obtenirhellip
  • Whittakers chocolate une rvlation Jamais je naurai cru quun chocolathellip
  • My heart melted mothersday fetedesmeres In the Middle East Mothershellip
  • A crust a bit too dark but insidehummmmm Bonheur duhellip

Me suivre...

Ici aussi…

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Tellou sur Hellocoton