Le jeûne de Carême (sans avoir faim) ;)


Comment ne pas aborder le jeûne effectué en période de Carême dans ma petite catéchèse impertinente? Surtout après une magnifique brioche aux pépites de chocolat!!!!

Certes, il existe une règle je crois qui est de jeûner le mercredi des Cendres et le Vendredi saint, sauf les enfants de moins de 18 ans, les femmes enceintes et les personnes de plus de 60 ans. En plus, tous les vendredis de Carême on s’abstient de manger de la viande. Ca c’est la théorie. Passons à la pratique.

Dois-je suivre bêtement ce que l’on me dit? La réponse est dans la question. Il faut se demander pourquoi est-ce qu’on jeûne? A quoi ça sert vraiment? Le jeûne permet de se souvenir que ce qui nous fait d’abord vivre c’est la Parole de Dieu. En se privant du superflu, on se souvient de l’essentiel…qui est? qui est? L’amour de Dieu! (merci d’avoir suivi les billets de ce blog).

Le but est de tourner sa vie vers l’essentiel. On commence par un petit challenge de 40 jours par an avant d’être des pros de la sainteté. Vivre Carême c’est finalement comme effeuiller un chou: on va se dépouiller des feuilles dures pour arriver au coeur tendre. Se dépouiller du superflu pour arriver à l’essentiel…

Est-ce que la nourriture dans ma vie est du superflu? Perso, mais ça n’engage que moi, je trouve que dans un monde où les femmes se privent généralement de nourriture pour rentrer dans leurs jeans slims, Carême n’a plus de sens puisqu’il correspond aux premiers régimes pré-maillots de bain de l’été. En plus, vu le prix du poisson vs la viande etc, c’est pas certain que j’économise pour redistribuer cet argent vers les plus nécessiteux. Last but not least, je sais pas vous, mais de mon côté, vu les journées marathon que je me paye au boulot, j’ai intérêt à avoir eu ma dose de glucides et protéines pour tenir la journée!

Alors c’est quoi le superflu aujourd’hui? Le temps donné au travail et pas aux amis, à la famille? Ce temps d’indisponibilité à l’amitié? Le superflu en achats compulsifs? (ai-je besoin de ce zesteur d’oignon? de cette paire d’escarpins etc…) Le superflu en émotions négatives? (énervement, colère, impatience, maniaqueries diverses…)

Une fois que j’ai trouvé ce superflu, je peux alors me dire: voià je vais jeûner de ça pendant 40 jours…et c’est là que dans le dénuement de ce superflu, on se rend compte que oui, bien sûr, ya autre chose qui compte dans la vie: ce que je suis vraiment, sans le blabla autour, ni les beaux escarpins ni le nouveau jean slim…;je suis, et je suis avec Dieu. Et c’est pas chouette ça hein? 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

10 commentaires

  • Latifa
    11 février 2008 at 16:09

    Bonjour
    Je viens de lire tes mots et je m’étonne de voir de personne suivre un carême. Je suis de confession musulmane et le ramadan pour nous c’est sacré. C’est vrai que c’est un moyen magique pour faire un point sur soit et sur le monde qui nous entoure… cela nous recentre dans l’essentiel.

  • Tiuscha
    11 février 2008 at 16:09

    Si tu jeûnes vraiment, tu m’impressionnes, même avec les rupture de mardi gras ou de la mi carême…

  • Tellou
    11 février 2008 at 16:09

    Mise au point sur le jeûne
    POur répondre aux questions et être un peu plus claire: je jeûne….mais pas de nourriture. Je fais porter mon jeûne et ma privation sur d’autres choses. Me priver de nourriture n’a aucun sens pour moi. Je préfère donc porter ma privation sur d’autres choses, et c’est précisément cette privation des choses non essentielles à ma vie qui va laisser un peu plus de place à Dieu. Je ne suis pas d’accord de se priver de nourriture juste pour le faite de sentir son corps souffrir et lutter contre la faim. Pour moi, ce dolorisme est limite indécent et anti-théologique. (mais ça n’engage que moi) Tellou

  • mariemarie
    11 février 2008 at 16:09

    Suivre un carême …
    Le terme est beau car, pour les Chrétiens, le carême est la route vers Pâques et il y a beaucoup de moyens de suivre cette route : prière, jeûne, aumône, …, retraites en ligne que suivent désormais des milliers d’internautes.
    Un Chrétien doit jeûner sans s’en vanter.
    Un bon article sur le jeûne :
    http://www.eleves.ens.fr/aumonerie/seneve/numeros_en_ligne/epiphanie05/seneve004.html
     » Le jeûne se veut pour toutes les religions être une vertu.
    La forme la plus répandue du jeûne est la privation de nourriture. Les musulmans se privent de toute nourriture et boisson durant la journée, mais s’autorisent à toute nourriture durant la nuit. Les hindouistes se privent de viande les jours saints pour ne pas user de violence. Pour la même raison, les orthodoxes évitent la viande, les produits laitiers, l’huile… pendant le Carême. Les catholiques aussi font abstinence de viande le vendredi. Mais faire un étalage de pratiques alimentaires est bien sûr insuffisant: le jeûne alimentaire n’est qu’une métaphore pour un vrai jeûne : «Revenez à moi de tout votre coeur, avec des jeûnes, des pleurs, des lamentations. Déchirez vos coeurs, non vos vêtements et revenez au Seigneur, votre Dieu» (Jl 2, 12–13).
    Jeûner, c’est donc jeûner non pas avec son estomac, mais avec tout son corps, et surtout son coeur. Avec tout son corps: les musulmanes ne se fardent pas pendant le Ramadan, Esther se couvre de cendres, les habitants de Ninive «proclamèrent un jeûne et se revêtirent de sacs» (Jon, 3, 5), et ainsi dans tout l’Ancien Testament. Ce type de contrition plaît à Dieu, pourtant Jésus nous appelle à aller plus loin: jeûner avec son coeur, c’est-à-dire jeûner avec le Père dans le secret.
    «Quand vous jeûnez, ne prenez pas un air sombre, comme font les hypocrites: ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. En vérité, je vous le déclare: ils ont reçu leur récompense. Pour toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage, pour ne pas montrer aux hommes que tu jeûnes, mais seulement à ton Père qui est là dans le secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.» (Mt, 6, 16–1Et c’est ainsi que notre jeûne ne sera pas une vaine mortification, mais bien un chemin pour accéder à Dieu.
    «Le jeûne que je préfère, n’est-ce pas ceci: dénouer les liens provenant de la méchanceté, détacher les courroies du joug, renvoyer libres ceux qui ployaient, bref que vous mettiez en pièces tous les jougs! N’est-ce pas partager ton pain avec l’affamé? Et encore: les pauvres sans abri, tu les hébergeras, si tu vois quelqu’un nu, tu le recouvriras: devant celui qui est ta propre chair, tu ne te déroberas pas.» (Esd, 58, 6–7) »
    Bon carême à tous mariemarie

  • ekoret
    11 février 2008 at 16:09

    merci
    le faite d’avoir lu touc c k vs avez ecris sur le jeune m’a bcp appris encore merci

  • Patrick
    11 février 2008 at 16:09

    encore un petit effort
    J’approuve le commentaire sur l’extension de l’esprit du jeûne à d’autres choses que la nourriture. C’est l’idée de renoncer à des choses qui ne sont pas essentielles, un comportement plutôt sain dans une société où il y a pas mal de gâchis. Une belle occasion de réfléchir à sa vie et se tourner davantage vers l’essentiel.
    Vous voulez des travaux pratiques ? C’est l’invitation qui nous est faite de moins contempler notre assiette, nos envies, notre nombril quoi ! Une occasion d’être plus attentifs aux autres, proches ou lointain, et à la planète.
    Aujourd’hui, l’esprit du carême est cohérent avec celui du développement durable qui nous pousse à porter un autre regard, économiser les ressources, réduire les consommations inutiles et les déchets, réfléchir ses déplacements, renoncer à certaines choses en préférant la sobriété, la frugalité, voire la simplicité volontaire.
    On n’est pas forcé de faire tout mais c’est l’indication d’un chemin. Je vous livre cette phrase (de qui, je ne sais …):
    Le renoncement n’est pas un but, mais la conséquence de nos relations avec les autres. C’est parce qu’on aime qu’on renonce, pas pour sauver sa peau.

  • candoude
    11 février 2008 at 16:09

    Jeûne
    Bonjour à tous…
    Je ne comprends pas non plus trop pourquoi le Carême est passé à la trappe, la grande majorité des personnes que je connais et se disant chrétiennes, ne savent même pas qu’il existe un jeûne à respecter dans leur religion…
    Ensuite, je voudrais poser quelques questions et donner mon avis sur la pratique.
    Personnellement, je jeûne mais je me prive aussi de musique, de télévision (et cinéma etc…) Je pense que ces choses sont inutiles, et bien souvent, en écoutant la radio ou regardant certaines (la majorité en fait…) des émissions, je me rends compte qu’elles me détournent autant (si ce n’est plus) du chemin de réflexion spirituelle que la nourriture.
    J’aimerais savoir si certaines personnes « jeûnent » également de cette façon. (J’ai discuté un jour avec un garçon qui était très étonné et ne comprenait pas trop pourquoi je faisais ça)
    Enfin, j’ai beaucoup de mal à cacher que je jeûne, alors que je suis consciente que je le devrais.
    Mais lorsqu’on me propose d’aller au cinéma par exemple, je refuse, et quand on me demande de justifier pourquoi, je ne peux répondre autrement que « je jeûne, et je ne m’autorise pas d’aller au cinéma » Si je répondais autre chose j’aurais l’impression de mentir; d’un autre côté je n’aime pas trop le regard de pitié que les gens me font quand je leur dis ça…
    Pour moi, ce n’est pas une période de tristesse pendant laquelle je suis coupée du monde, (même si au début c’st toujours un peu difficile)
    Mais au fur et à mesure qu’on avance dans le Carême, je me sens apaisée, beaucoup plus calme, et proche de ma famille et amis…
    Voilà, j’avais envie de poser ces questions et donner quelques avis, parce que je n’ai pas trop l’occasion d’en discuter avec des personnes concernées, malheureusement.
    Bon Carême à tous, en espérant qu’il vous rende meilleurs.

  • MaryAthenes
    11 février 2008 at 16:09

    Je ne suis pas ce qu’on pourrait appeler une grenouille de benitier, mais je jeune de nourriture et pas seulement, lors du Careme orthodoxe, car je trouve que c’est un moyen de me recentrer en m’imposant une discipline de vie…Je me sens plus humble, sereine, ouverte aux autres… Pourquoi avant Paques, parce que c’est une periode tres forte dans un pays orthodoxe et cette periode d’humilite me permet de vivre pleinement le sens de Paques. J’aimerais pouvoir trouver la force de le faire a d’autres moments de l’annee.

  • koan
    11 février 2008 at 16:09

    Se remplir un peu moins le ventre durant la période du carême, aide à se remplir le cœur et l’esprit, l’abstinence et le manque perçut par le corps, aide à chercher auprès de dieu ce rapport de communion qui nous aide à dépasser les privations…Personnellement je suis pratiquant depuis assez peu de temps, je n’ai pratiqué le carême que depuis l’année précédente et j’ai pratiqué le jeune sur la totalité des quarante jours, mais visiblement pas de la manière qu’il était recommandé à l’origine, pas de viande même blanche, pas de laitage, pas de graisse pas de sucre, d’aucunes sortes ni œuf, pas d’abus de nourriture et un repas de sauté dans la journée, le petit déjeuner. Jeuner n’est pas un chalenge physique à s’infliger pour la performance ou la conviction qu’il s’agit d’un accès au pardon parce qu’on l’a fait, c’est ridicule ce genre de jeune ne vaut rien, autant sans passer effectivement. Le jeune à valeur de nous instruire intérieurement et de nous rapprocher de dieu par l’occasion, afin de changer et s’élever spirituellement.
    je suis brancardier, j’ai un travail physique durant la journée 8 heures par jour, je veux cette année pratiquer le carême selon les recommandations authentique autant que mes prédisposition le pourront et dieu voudra bien m’en accorder la force et le courage, la seule chose plus que mon appétit qui m’en ferais faillir, serait la mise en danger des patients que j’aurais à charge durant mes horaires de travail que ma condition physique pourrait me l’impliquer, si cela devait s’avérer, je devrais y faire entorse et l’adapter à ma fonction…
    Avec l’aide de dieu, qu’il soit à mes côtés, personnellement je crois profondément aux bienfaits du jeune du carême qui fais partie intégrante à mon sens de la retraite spirituelle qu’il accompagne…
    Bon courage à tous pour votre temps de carême et bonne pénitence…

  • Corine Loulou
    11 février 2008 at 16:09

    Exellent

Laisser un commentaire

Angel Cake

Le blog spirituel et culinaire d’une fille catho, féministe, qui cuisine, et qui a la bonne idée d’être expat sur la péninsule arabique.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Choose your language

Instagram

No images found!
Try some other hashtag or username

Me suivre...

Ici aussi…

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Tellou sur Hellocoton
Translate »