Emmaüs selon St Luc: où l’on parle du Byblos, d’Ursula et d’une grande piscine.


Que nous raconte l’Evangile de
dimanche(St Luc, chapitre 24) : Emmaüs. Non, pas l’histoire de l’Abbé
Pierre (beaucoup plus récent que les Evangiles…), mais l’histoire de ces
pauvres types, désespérés d’avoir vu Jésus mourir et qui partent de Jérusalem.

Il faut les comprendre ces
deux-là : pendant des semaines ils ont suivi Jésus sur les routes. Ils
croyaient, oui ils croyaient vraiment qu’il était le Messie et qu’il allait les
sauver. Oui, mais voilà : le soit-disant Messie, finit cloué sur une croix
comme un vulgaire voleur. Ok, certes, 3 jours plus tard, des femmes et
Simon-Pierre disent avoir vu Jésus ressuscité. Mais eux, ils ne l’ont pas vu !
Comment croire une ineptie pareil ? Vu que maintenant l’ambiance à
Jérusalem c’est pas vraiment le genre Byblos à St Tropez, ils préfèrent partir.

Et là, sur le chemin, ils
rencontrent un autre gars qui fait le chemin avec eux. Ils discutent des
évènements et des textes de la Torah. Mais c’est quand ils l’invitent pour dîner
avec eux, c’est quand ce dernier rompt le pain en disant la prière rituelle
juive qu’ils le reconnaissent.
C’est
Jésus !

Alors, comment peut-on se balader
sur les chemins avec quelqu’un qu’on a connu sans le reconnaître ? Ils
étaient aveugles les types ? Jésus ressuscité était-il un fantôme ?
Avait-il pris une autre consistance ? Non, Jésus n’est pas un fantôme :
il mange avec les deux disciples. Seulement, c’est un peu comme lors de la
Transfiguration : c’est lui et en même temps ce n’est plus lui. Pourquoi
une telle différence que l’on ne reconnaît pas ? Je dirai que c’est
sûrement un peu comme quand vous voyez votre collègue en bikini sur la plage
sortant de l’eau telle une sirène, alors que l’année vous la cotoyez en
tailleur « Super Nanny » et chignon serré. Vous avez du mal à la
reconnaître. Jésus lui, a pataugé rapidement dans le petit bain de la mort,
mais est surtout nagé dans le grand océan de l’amour de Dieu. Et ça, ça vous
change l’apparence quand on sort de l’eau !

Comment est-ce que cela me touche
aujourd’hui cette histoire des disciples d’Emmaüs ? C’est d’abord une
grosse question de foi : on ne sait pas comment on va ressusciter, parce
qu’à part Jésus, personne ne l’a fait depuis. Ce qu’on peut imaginer, c’est que
lorsque l’on dit « je crois en la résurrection de la chair », nous
croyons que nous allons ressusciter dans notre unicité (pas juste notre cœur ou
notre âme ou notre corps). Notre « nous » profond va être uni à Dieu
pour toujours. C’est finalement comme si nous plongions dans une piscine qui
nous mouille durablement sans nous changer fondamentalement. Moi qui espérait
me réincarner en « Abba », je vais peut-être être finalement sortir
de la mort telle Ursula Andress dans James Bond….

Bon, trêve de plaisanterie…au-delà
de ce que j’ai écrit dessus et qui est parfois dur à croire (la résurrection,
pas Ursula), je crois surtout que cette histoire me dit que quel que soit son « apparence »,
Dieu est là. J’ai peut-être l’habitude de le voir d’une certaine manière et
dans un certain lieu. J’ai peut-être aussi
l’habitude de ne pas chercher et de ne pas le
voir…..Mais il est là
.

Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

3 commentaires

  • Titoune
    6 avril 2008 at 23:22

    Bonjour!
    Cool votre blog! Je suis tombée dessus par hasard ce soir et je sens que je vais revenir… religion et cuisine, ça me plaît! D’ailleurs, j’ai envie de vous faire partager la joie qui me fait atterrir sur votre blog: je suis en train de chercher une recette de dessert pour un repas que nous allons faire entre amis afin de fêter l’un de nous, qui vient d’être ordonné diacre en vue du sacerdoce! Je ne sais pas encore si je vais vous piquer une recette, mais j’avais envie de vous en parler!

  • Claire c
    6 avril 2008 at 23:22

    J’aime beaucoup Tellou ….Y aura du beau monde là-haut !!!!

  • ppp
    6 avril 2008 at 23:22

    ça y est, je suis accro!Que la catéchèse soit pour les nuls ou impertinente,elle est vivifiante et pour le moins tonique,chez vous…si vous parvenez à me convertir à la cuisine,la vraie, équilibrée et goûtue, alors là il y aura miracle sur la blogo et j’organise un pélè jusqu’à chez vous!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose your language

Angel Cake

Le blog spirituel et culinaire d’une fille catho, féministe, qui cuisine, et qui a la bonne idée d’être expat sur la péninsule arabique.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Instagram

Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram

Me suivre...

Ici aussi…

Vos commentaires

Translate »