Cantique de Syméon


Quand je vous ai parlé de la Chandeleur, j’ai fait référence à Syméon, ce vieillard qui reconnaissais le pitchoune Jésus et lui disais qu’il était la lumière des nations et que nous n’aurions plus à craindre la nuit.

En fait, ce que dit Syméon et que rapporte St Luc dans son Evangile est repris lors de la prière du soir que l’on appelle « complies ». C’est la prière que l’on dit avant d’aller se coucher dans les monastères, vers 8-9h du soir (Ils se couchent tôt dans les monastères…)

On commence par l’antienne (qui est le « refrain » du psaume et qui donne le ton pour chanter le reste):
Sauve-nous, Seigneur, quand nous
veillons ; garde-nous quand nous dormons : nous veillerons avec le
Christ, et nous reposerons en paix.
Et voici le psaume:
Maintenant, ô Maitre souverain, +
  tu peux laisser ton serviteur s’en aller
  en paix, selon ta parole.
 
  Car mes yeux ont vu le salut
  que tu préparais à la face des peuples :
 
  lumière qui se révèle aux nations
  et donne gloire à ton peuple Israël.
 
  Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit,
  pour les siècles des siècles. Amen

En fait, on le chante le soir histoire de remettre au Seigneur notre journée, de la même manière que nous lui remettrons notre vie, un jour (que j’espère le plus tard possible). Comme Syméon, on sait que nous pouvons compter sur Dieu et la paix qu’il nous donne. Cette paix-là n’est pas une petite paix, du style j’arrête de taper sur tout le monde et on arrête de me taper dessus (même si c’est bien hein? ya pas de souci de ce côté là), mais c’est plus profond.

Comment expliquer ça…hum hum…En fait, en chantant le cantique de Syméon, on se dit que voilà, c’est fait, on sait que Jésus va nous guider et nous aimer. Et c’est ça qui nous apporte la paix. Sans vouloir passer pour l’illuminée de base qui vient de s’enfiler deux joints devant la première église venue, je dirai que la paix que nous promet Jésus c’est un peu comme quand on est à la piscine, sous l’eau, sans rien penser, mais on est bien. Ou alors, imaginez que vous ayez fait une heure d’aérobic et que vous êtes bien fatigué, mais vidé, heureux, zen. Ben je crois que la paix de Dieu c’est ce sentiment là, puissance 1000, et qu’à la place de se sentir vidé, on se sent plein d’amour. Plutôt cool non?

Du coup, chanter le cantique de Syméon le soir, c’est faire confiance à Dieu, qu’après la séance d’aérobic que fut notre journée ou notre vie, on sait qu’après on est super bien. Et on peut dormir en paix…

Bonne nuit!
 

Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose your language

Angel Cake

Le blog spirituel et culinaire d’une fille catho, féministe, qui cuisine, et qui a la bonne idée d’être expat sur la péninsule arabique.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Instagram

Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram

Me suivre...

Ici aussi…

Translate »