L’Epiphanie, entre boule disco et appli GPS pour smartphone…


 

 

 

Ce que j’aime beaucoup à vivre dans le Golfe c’est le mélange permanent de nationalités. Quand on est expat, l’adaptation n’est pas à faire avec une seule nationalité et culture comme dans n’importe qu’elle autre expatriation, mais avec un melting pot permanent. Entre arabes du Moyen orient, ceux du Proche Orient et ceux du Maghreb, entre Africains, entre la moitié de la population qui est issue du sous-continent indien, entre tous ceux qui viennent des Philippines ou d’Indonésie, entre australiens, néo-zélandais, Américains et Européens, le brassage est permanent. Enfin, disons plutôt pour être tout à fait honnête que si chacun reste très souvent (trop souvent) dans sa communauté, le brassage s’effectue au moins au travail et dans certains loisirs. Mais voilà, ici, il y a comme un certain creuset d’humanité.

 Les fêtes religieuses y ont donc un goût très particulier car sur une même fête, chaque communauté va célébrer à sa manière, et croyez-moi, les desserts de Ramadan d’un marocain, c’est pas les desserts de Ramadan d’un Emirati. Rien que pour vous donner une idée, les messes ici sont célébrées en arabe, en anglais, en tagalog, en malayalam, en italien, en français, en konkani, en sinhala, en urdu, en tamil.

Alors quand aujourd’hui nous fêtons l’Epiphanie, cette manifestation de Dieu à l’humanité, je ne peux m’empêcher d’avoir en tête tous ces frères que je côtoie au quotidien.

Il y a d’abord tous ceux que Jésus a touché et qui sont encore aujourd’hui chrétiens, (même si, soyons honnêtes, au départ ce n’est pas vraiment Jésus lui-même qui les a touché, mais plutôt de grands renforts de missionnaires parfois peu scrupuleux mais surtout servant des desseins plus politiques que religieux). Puis il y a tous ceux qui croient en ce Dieu unique, puis même mes frères qui sont polythéïstes ou athées : ce sont aussi des manifestations de Dieu et tous, oui tous, ont quelque chose à nous apprendre de Lui.Bref, une vraie boule disco: nous constituons tous des facettes d’une même boule disco, qui réfléchit la Lumière.

 

Comme Jésus dans la crèche à qui les Rois mages viennent rendre visite, nous aussi, encore aujourd’hui nous témoignons de cette présence au cœur du monde.

Il y a bien des jours où comme les Rois Mages nous sommes complètement paumés (le GPS capte plus), ou alors nous nous demandons si celui-là c’est le bon (comme les Rois-mages sont allés voir Hérode et lui ont demandé où était le Roi), et il est probable que parfois nous adorons aussi d’autres dieux. Mais je me dis aussi qu’il y aura toujours une étoile pour nous réorienter quelque part, des traces, un sentier pré-tracé sur lequel se retrouver, voire une appli sur votre smart-phone qui vous sauve la mise.

Alors disons qu’aujourd’hui, entre deux parts de galette, je bénis cette Présence, je la remercie et je la prie afin que son appli que garde toujours connectée à elle.

 

PS: et si vous êtes toujours connectés demain, une excellentissime recette de galette….

 

 

 

Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

3 commentaires

  • Jacques
    7 janvier 2013 at 02:03

    Je commente la belle présentation de l’Epiphanie, j’ai aimé que l’on dise que les croyants et polythéistes et athées sont aussi des manifestations de Dieu.Tous ont quelque chose à nous apprendre de Lui…

  • tellou
    7 janvier 2013 at 02:03

    Merci beaucoup Jacques pour votre commentaire. Ceci dit, je n’invente rien: l’encyclique Nostra Aetate de Vatican II indique « L’Église catholique ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans ces religions. Elle considère avec un respect sincère ces manières d’agir et de vivre, ces règles et ces doctrines qui, quoiqu’elles diffèrent sous bien des rapports de ce qu’elle-même tient et propose, cependant reflètent souvent un rayon de la vérité qui illumine tous les hommes. »

  • Jacques.
    7 janvier 2013 at 02:03

    Merci de votre référence au document conciliaire Nostra Aetate, cela m’a permis d’aller le relire en son entier.
    Je me pose cependant une question ,vous nous donnez ce texte comme étant une encyclique , je crois qu’il s’agit d’une Déclaration conciliaire. A la fin du # 5 il est dit que le Pape approuve cette Déclaration qui a plu aux Pères, il la promulgue d’une certaine façon. Suivent les signatures des Pères conciliaires ,alors que pour une encyclique ce n’est pas la coutume, seul le pape signe sa lettre encyclique.
    Mais bon, là n’est pas l’essentiel, ce qui est important de nous rappeler c’est le contenu de la Déclaration et c’est ce que vous nous invitiez à faire et je vous en remercie. Jacques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose your language

Angel Cake

Le blog spirituel et culinaire d’une fille catho, féministe, qui cuisine, et qui a la bonne idée d’être expat sur la péninsule arabique.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Instagram

Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram

Me suivre...

Ici aussi…

Translate »