Les prêtres c’est comme les Vélibs…


C’est pas parce qu’il y en a des cassés, des qui roulent mal, des crevés qu’on ne va plus rouler à vélo !

Petite histoire perso en ces journées estivales, mais qui j’espère me permettra de parler un peu plus de ce « sacrement de réconciliation » dans des billets à venir. 

Il y a quelques semaines de cela, alors de passage dans la charmante ville de G…., j’en profite pour me promener, et comme d’hab je rentre dans la cathédrale : un peu de fraîcheur ça fait toujours du bien.

Et hop, je vois un prêtre avec son étole violette prendre une personne à part pour le sacrement de réconciliation. Je me dis  » Ma fille, ça fait bien 3 ans que tu ne t’es pas confessée ( !!!!! oui, je sais…les boules…), ya pas la queue, tu as bien 5mn devant toi, c’est important qu’une fois de temps en temps tu ailles dire devant un prêtre que tu as rompu plus d’une fois les liens d’amour avec Dieu, mais que tu sais que ce n’est pas parce que tu les as rompu que Lui ne t’aime plus ».

Il faut dire que c’est un sacrement que je comprends mal (des années à stupidement culpabiliser devant le prêtre du caté parce que j’avais pas aidé ma mère à faire la vaisselle ou que j’avais foutu une torgnole à mon frangin), d’où une assiduité plus que légère: encore que 1 fois tous les 3/4 ans c’est de l’assiduité sur du long terme non? Ah ah ah !

Bon entrons dans le vif du sujet:

– Le prêtre m’accueille, me fait agenouiller (y’avais pas le choix). j’avais un crucifix sur la table devant moi et un chapelet. Il commence à me parler en latin. Alors certes j’ai fait 5 ans de latin, mais c’était il y a plus de 15 ans, à l’époque c’était une « langue morte » et je n’ai pas été avertie que le latin était passé « langues vivante » !!!! Sauf peut être dans les couloirs de Vatican où l’on se tape sur l’épaule le matin en se disant « comment vas-tu » en latin ? J’ai quand même cru comprendre qu’on pouvait commencer.

– Le prêtre continue « ça fait longtemps que vous ne vous êtes pas confessée ? »… « euhhh… 3-4 ans je lui réponds ». Mais bon, j’enchaîne quand même en lui parlant de l’Amour et de la Miséricorde de Dieu et je sors mon pedigree de bonne catho pratiquante. Ca rame, mais on y arrive. Le prêtre a l’air rassuré.

– on continue: « c’est quand la dernière fois que vous êtes allée à la messe ? »….euh…..je rame encore et ressors le pedigree de bonne catho (qui s’étiole le pedigree). Et là il me dit qu’il ne faut pas relâcher la pression, que pendant l’été on a tendance à se laisser aller, à moins pratiquer etc….(il m’énerve là…)

– On commence à parler de la Vierge Marie et du chapelet, et je lui dit que oui, le chapelet c’est cool, j’en ai toujours un dans mon sac à main: c’est ma base, mon pain quotidien. Réponse du prêtre: c’est bien de prier la Vierge parce qu’elle est toujours là et elle éloigne Satan. Et Satan, dès qu’il sent que les gens font confiance à la Vierge il s’éloigne.  (A ce stade, je suis un peu comme dans les dessins animés de Tex Avery où le loup se prend un coup de massue sur la tête…dans 5mn je danse la Salsa du Démon) Là, sérieusement, je dois avouer que j’ai quand même de grosse lacunes théologiques sur Satan, le Démon, les Enfers. J’y crois pas, enfin pas sous forme de petit diable rouge avec queue et accessoires. C’est grave docteur?

– On continue (ne vous inquiétez pas c’est presque fini..)…Et le prêtre me demande si je sais l’Ave Maria (euh, en français oui, pas en latin désolée..) je le récite donc dans ma langue maternelle, tandis que lui le récite dans sa langue maternelle (il est peut-être né à Vatican!!! C’est ça le truc!!!) Il finit par me dire encore un truc en latin. J’imagine que c’est là que je suis pardonnée de mes ignobles péchés et on fait le signe de croix (en latin et en français, on perd pas la main, hein?). Last but not least, vous le croirez ou non, il me dit que pour ma « pénitence » je réciterai 10 « Je vous salue Marie »!!!!!!!!!!!!!! A ce stade c’est comme si j’avais fumé un énorme joint: je suis complètement stone. Ca se fait encore de réciter des Pater et Ave pour pénitence? Quel est le délai que j’ai pour les faire? Si je ne les fais pas, est-ce que je ne suis pas pardonnée???

Voilà. Je tiens à dire et redire que je crois en un Dieu d’Amour, en Jésus qui en prenant nos péchés sur la Croix nous a dit « vous voyez, je vous aime tellement que vous êtes déjà pardonné..il « suffit juste de le reconnaître »

Est-ce parce que j’ai mal vécu cette expérience que je vais jeter le bébé avec l’eau du bain ? Non ! C’est un peu comme les Vélibs. C’est pas parce que je tombe régulièrement sur un vélo crevé, rouillé, coincé, que j’abandonne l’idée de pédaler allègrement le long des quais de Seine. C’est magnifique ! C’est pareil avec les prêtres : c’est pas parce qu’il y en a des rouillés qui n’ont pas intégré la modernité de Vatican II, des fatigués, des qui croient encore que c’est la pratique qui vous fait avoir des points pour le Paradis, que je vais arrêter d’avoir la foir en un Dieu Amour !

Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

9 commentaires

  • Nicolas
    24 juillet 2008 at 11:14

    bravo
    Bravo pour ce commentaire, dans lequel je me reconnais tout à fait (et je pense bien que je ne serai pas le seul). L’Eglise souffre de ne pas savoir s’adapter à la société actuelle et de camper sur ses positions. Nombre de points, dont les dogmes en premier lieu, doivent être repensés. Mais ceci ouvre la porte à des discussions d’autres natures, qui n’auraient pas lieu de se poursuivre sur un blog culinaire…

  • MaryAthenes
    24 juillet 2008 at 11:14

    Bonjour, Tout d’abord je suis gonflee de joie par ta visite enthousiaste…
    Puis ravie de decouvrir ton blog… La petite discussion spirituelle m’interesse beaucoup… et j’adore le concept des velos a Paris (rien a voir mais bon, c’est toi qui fait le rapprochement et avec succes…)
    Comme quoi aujourd’hui il y a des jeunes pleins de foi en l’Amour de Dieu et l’Eglise chretienne ne fait rien pour les encourager… c’est etre tellement a cote de son but… Enfin… c’est un grand sujet…
    A plus

  • mari
    24 juillet 2008 at 11:14

    euh…j’ai des petits soucis avec la religion…en gros on est pas copines…mais cette histoire me fait bien marrer…et que tu prennes tout ça avec humour…me rassure un peu…Satan…on croit rêver non…je préfère ton dieu d’amour…c’ets plus reposant qu’un diable rouge ;o) Biz

  • CoinCoin
    24 juillet 2008 at 11:14

    J’ai moi aussi un peu de mal avec la confession ou plutôt le sacrement de réconciliation comme on l’appelle maintenant.
    Tu as tout à fait raison, ce n’est pas parce qu’on tombe sur un prêtre pas très ouvert, qu’il faut généraliser, il y en a tellement de formidables.
    Je rentre tout juste des JMJ de Sydney et j’en reviens pleine de cet amour que peut nous apporter Jésus.

  • marie
    24 juillet 2008 at 11:14

    Tout à fait d’accord avec cette défiinition : « c’est important qu’une fois de temps en temps tu ailles dire devant un prêtre que tu as rompu plus d’une fois les liens d’amour avec Dieu, mais que tu sais que ce n’est pas parce que tu les as rompu que Lui ne t’aime plus » »
    Une des formules du rituel (en français !), c’est (à peu près) « confesser que Dieu est Miséricorde et que nous sommes tous pécheurs devant Lui « .
    Beaucoup moins d’accord avec :
    L’Eglise souffre de ne pas savoir s’adapter à la société actuelle
    ou il y a des jeunes pleins de foi en l’Amour de Dieu et l’Eglise chretienne ne fait rien pour les encourager.
    Ce n’est pas franchement mon expérience.
    Le prêtre que Tellou est allée dénicher dans l’ombre fraîche d’une cathédrale de province n’est pas forcément représentatif pour certains de « ce qui se fait de mieux aujourd’hui ». Mais justement il ne faut pas généraliser et il est bien que toutes les sensibilités puissent coexister et trouver à s’exprimer.
    Cette rencontre en amour et vérité, cette célébration en église de la miséricorde que peut-être le sacrement de réconciliation mérite d’être préparée pour être pleinement vécue surtout si on ne se confesse que rarement et d’autant plus qu’on a eu des expériences anciennes. On ne se confesse pas adulte comme on pouvait le faire enfant car les manques d’amour à accuser prennent des formes bien différentes.
    Ceci dit, même si le prêtre « date » un peu et avant même que la « pénitence » soit faite, Dieu a vraiment pardonné, revivifié le baptisé. C’est l’essentiel, Sous la soutane du prêtre qui confesse, un Dieu rieur se cache et s’amuse d’entendre déplorer des péchés qu’il n’a jamais eu l’inélégance de nous reprocher. Romano Celli
    Pour filer la métaphore, les vélos cassés ne remettent pas en cause l’idée du Vélib et ne doivent pas empêcher d’en choisir un bon …ils sont quand même tous beiges ; j’apprécierais aussi de trouver des petits et grands vélos, des rouges, des bleus, des verts, C’est un peu ce qu’on trouve dans l’Église … latinisants et francophones

  • Florence
    24 juillet 2008 at 11:14

    Bonjour
    Je voudrais d’abord dire que l’Eglise, c’est nous ! Et c’est donc à nous que revient la responsabilité de ce qu’elle est, ou n’est pas. Il suffit de se regarder pour voir qu’on fait souvent ce qu’on ne voudrait pas et qu’on ne fait pas ce qu’on voudrait (comme dit +/- Saint-Paul).
    Lorsqu’on va à la messe ou en confession (ou réconciliation, finalement peu importe le nom qu’on lui donne), on y va pourquoi, ou plutôt pour qui ? D’abord pour le Christ bien sûr, qui a soif de notre amour, qui attend de nous un tout petit pas et Il fait le reste… C’est comme un rendrez-vous d’amour avec son ou sa fiancé(e).
    Le prêtre devant nous représente le Christ mais il est d’abord un être humain avec tout ce qu’il est et n’est pas. Reconnaître cela sans jugement, c’est aimer Jésus. Se montrer tel que l’on est avec tous nos manquements, nos limites et tout notre amour, c’est aimer Jésus. La confession, ce n’est pas juste « dire » ses péchés, c’est les reconnaître, de tout son coeur, mais aussi c’est confesser notre amour pour Dieu, le fils, l’Esprit Saint, et l’Eglise. Dieu est miséricordieux. Il nous permet de revenir à Lui par les sacrements. Alors abusons-en ! Et si c’est un combat, raison plus, c’est que l’enjeu est important ! Donnons un peu de nous à Jésus, Lui qui s’est donné tout entier pour nous ! Et si vous rencontrez un prêtre qui vous correspond, tant mieux, c’est un grâce. Alors allez vers lui, en gardant à l’esprit que le prêtre peut être appelé ailleurs…
    Et une dernière chose, la réconciliation ou confession nous édifie et édifie aussi le prêtre devant vous !

  • Claire
    24 juillet 2008 at 11:14

    Je ne suis pas sûre d’être « édifiée » par le sacrement de réconciliation, mais plutôt heureuse de la miséricorde reçue, de Dieu qui se donne par ce sacrement. Dieu est au-dessus de toutes nos limites humaines…

  • céline
    24 juillet 2008 at 11:14

    Peut-être « édifié » parce que plus « construit »(e), plus ancrée,solide, moins maison sur le sable, par ce pardon donné et reçu ??? Culpabilité, pratique dominicale la plus recente , date de la derniere confession:comme Marie plus haut mon experience est loin d’être semblable! les prêtres que j’ai pu renconter ces dernieres années dans ce cadre,ont toujours plus insisté sur mon quotidien,couple, enfant, lecture des écritures, la prière si je pouvais…alors oui, reconnaissance de ses faiblesses,de reconnaissance de « Dieu qui se donne au delà du don » et reconnaissance envers une église qui plus souvent qu’on ne le croit sait dire cet amour de Dieu pour chacun, pour tous!allez, en selle!!!

  • Geneviève
    24 juillet 2008 at 11:14

    Comme toujours, c’est en riant franchement que j’ai parcouru ce billet. Je rentre de Lourdes où je viens d’accompagner un groupe de jeunes. En partant je m’étais dit: « allez, ce coup-ci je vais prendre une grande bouffée d’air Mari(e)n et je vais déposer tout ce qui pèse à mes épaules »… Tiens? je lis: » le pape a accordé une indulgence plénière aux pélerins qui auront vécu le sacrement de réconciliation, vécu une eucharistie, parcouru le chemin du jubilé et prié les intentions du pape »! Quelle proie facile pour le Malin ( ) ) je devins alors! Quoi? Moi je manque d’humilité? Je suis désolée! Je trouve que l’être humain qui se targue d’effacer l’ardoise de nos manques d’amour avec une recette de mauvaise cuisine comme ça… ben… je vais devoir retourner à Lourdes quand le jubilé sera terminé parce que ce pardon de Dieu, j’y crois, je le veux mais pas comme çà. Pas « négocié ». Merci Tellou de nous permettre de partager ainsi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose your language

Angel Cake

Le blog spirituel et culinaire d’une fille catho, féministe, qui cuisine, et qui a la bonne idée d’être expat sur la péninsule arabique.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Instagram

Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram

Me suivre...

Ici aussi…

Translate »