Molokia, molokhie, mulukhia, molokheya, bref : une recette de corète potagère d’inspiration libanaise


Depuis que je suis arrivée au Moyen Orient, de temps en temps, je voyais ces étranges bouquets de feuilles, un peu comme des bouquets de menthe, mais avec des feuilles d’oseille. Au rayon surgelé, les feuilles existaient même congelées, à côté des épinards. Suivant les supermarchés, c’était même épelé sur les panneaux de manière différente. Quid de cette plante ? Qu’en faire ? Comment la cuisiner ?
Et puis l’autre jour, une collègue mariée à un libanais sort de sa lunch box un plat avec des feuilles verdâtres. Hummm, lui dis-je ! Des épinards ! Non, me répond-elle : du molokhié. ( ?????) Après un tour auprès de Wiki, cette fameuse mlokhiyé est une plante aussi appelée Corète potagère (merci mon livre « cuisine du monde arabe »), qui, suivant les variétés, est soit comestible, soit est une plante textile : la jute. Une plante très cuisinée dans le monde arabe et parfait semble-t-il pour des repas légers, puisqu’elle se digère très facilement et auraient quelques vertus « detox ».
Retour donc chez Carrefour pour acheter un bouquet de molokhia fraiche, puis appel au mari de ma collègue pour savoir comment cuisiner cette plante. La recette ici est donc sa recette de famille, libanaise donc.

Très honnêtement, ce plat n’est pas appétissant : un ragoût de feuilles verdâtres avec du poulet, on a vu mieux. Ceci dit au goût c’est vraiment sympa : moins fort que les épinards et l’oseille tout en restant dans ce type de saveurs. Même Chéri qui a été traumatisé par les épinards dans sa jeunesse, a trouvé ça plutôt pas mal, ce qui est un exploit venant de la part d’un carnivore fuyant le légume vert. Bref, première expérience fort satisfaisante pour un petit plat léger parfait ! Hop la recette.

MOLOKHIE A LA LIBANAISE

Pour 2 gros bouquets de molokhiyé fraîche :
4 morceaux de poulet (j’ai utilisé des blancs)
1 litre de bouillon de poulet
2 gros oignons
1 cc de coriandre en poudre (on peut aussi utiliser quelques feuilles de coriandre fraiche)
1cc de sumac
1,5 cc de pâte d’ail
Un peu de jus de citron frais (à ajuster selon le goût)

Enlever les feuilles une à une du bouquet. La tige n’est pas vraiment bonne et elle pourrait ajouter à l’ effet parfois visqueux inhérent à la molokhia. Plus c’est frais, moins on a de chance d’avoir le côté visqueux (comme les okras).
Laver les feuilles et les découper en lanières. Les blanchir 5 mn dans de l’eau bouillante. Réserver.
Préparer le bouillon de poulet.
Dans une cocotte, faire chauffer un peu d’huile d’olive et faire revenir les oignons. Ajouter les épices et la pâte d’ail. Laisser cuire 1mn. Ajouter le poulet et le faire saisir sur toutes les faces. Ajouter les feuilles de molokhia ébouillantées et recouvrir la viande et les feuilles du bouillon de poulet. Laisser mijoter ¾ d’heure.
5mn avant la fin de la cuisson, ajouter le jus de citron en goutant pour ajuster à votre goût. Attention, trop de citron entraîne une amertume.
 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

8 commentaires

  • Kalinka la chtie
    26 décembre 2011 at 13:06

    je ne connaissais pas ce plat appétissant

  • Elise
    26 décembre 2011 at 13:06

    ça fait envie. J’avais trouvé en France dans une épicerie arabe un sachet de Molokheya moulue (poudre verte au milieu des épices). Attirée par l’inconnu j’en avais fait une soupe, effectivement c’était très visqueux mais pas mauvais. Je ne sais pas vraiment comment on l’utilise sinon. Je n’en ai pas vu souvent sur les étals.
    Joyeuses fêtes!

  • Tellou
    26 décembre 2011 at 13:06

    Il semblerait que plus les feuilles sont fraîches, moins l’on a cet aspect visqueux. Les faire blanchir aussi enlèverait ce désagrément.

  • Méli
    26 décembre 2011 at 13:06

    C’est une découverte, ça me plaît.

  • CARDAMOME
    26 décembre 2011 at 13:06

    surement très bon je le sais car j’ai tenu à en gouter mais je n’ai jamais pu me faire à son odeur! n’en reste pas moins une belle recette!

  • SAMIRA
    26 décembre 2011 at 13:06

    moi en EGYPTE je mangeais la molokheya fraiche lavée sécher l’eau , toujours fraiche on la hache et l’introduire dans un bon bouillon de viande ou poulet avec 2 ognons et 3 ou 4 morceaux de tomate séchée au soleil ,il faut laisser bouillir 2 minutes,ensuite faire revenir dans un poêle deux belles cuillères à soupe du beurre, 6 gousses d’ail haché et de la coriandre moulu ,faire revenir tout ça au beurre quelques minutes et verser le mélange dans la soupe verdâtre ,couvrir immédiatement pour garder l’odeur , mmmm c’est délicieux accompagnez ça avec un riz et la viande ou le poulet que vous avez fait le bouillon BON APPETIT

  • Nita
    26 décembre 2011 at 13:06

    J’ai regardé cette recette parce que je viens de voir que la corete potagère est très riche en magnésium. Cf ce site http://www.afssa.fr/TableCIQUAL/index.htm

  • Recettes du Chef
    26 décembre 2011 at 13:06

    Merci pour ta recette effectivement la corète fraiche c’est vraiment différent de celle en poudre, j’avais essayé cette recette : http://www.recettesduchef.fr/Recettes/Boeuf/molokheya-tunisienne-boeuf-corete.html
    mais je n’avais pas encore pu essayer avec de la fraiche (j’ai trouvé ça à Grand Frais) merci pour ta recette qui a régalé tout le monde. François

Laisser un commentaire

Angel Cake

Le blog culinaire et spirituel d’une expat au Moyen-Orient.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Choose your language

Instagram

  • Gares expatenvacances gare graphic architecture
  • French tradition at its best the little cake at thehellip
  • a vous change de lArabie! expatenvacances hauteloire hauteloiretourisme auvergne backhome
  • Ce qui rejoint en partie ce que dit St Thomashellip
  • Tous les matins du monde lepuyenvelay homesweethome auvergne
  • Bonjour lyon ! Always a pleasure to come back tohellip

Me suivre...

Ici aussi…

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Tellou sur Hellocoton