Respecte un peu ta mère ! (c’est pas a celle de Zidane que ça arriverait ça…)


Evangile Luc 8

Luc 8,19-21

19 La mère et les frères de Jésus vinrent le trouver, mais ils ne pouvaient pas arriver jusqu’à lui à cause de la foule.

20 On le lui fit savoir : « Ta mère et tes frères sont là dehors, qui veulent te voir. »

21 Il leur répondit : « Ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en pratique. »

 

 

Dans la série « Paroles de Jésus qui choquent » je demande donc aujourd’hui l’Évangile de Luc  où Jésus, à première vue, renie sa mère et ses frères pour se focaliser sur ses groupies. (Une surprise est offerte aux lecteurs a la fin de l’article…)

Au passage, ce n’est pas la première fois qu’il envoie balader sa mère. On se rappelle que l’impertinent, à 12 ans, lui a dit qu’il devait être «aux affaires de {son} Père » alors que ça faisait deux jours que Joseph et Marie le cherchaient partout.  Aux noces de Cana aussi, Jésus a eu l’outrecuidance de remettre sa mère à sa place.

 

Est-ce pour autant un manque de respect ? Un reniement ? Petit flash back dans le chapitre 8 où ce passage ne vient pas après n’importe quoi. L’on se rappelle que Jésus aime s’exprimer en paraboles, qui sont finalement de petites histoires du quotidien sensées titiller l’intelligence (de la foi) des auditeurs. C’est-à-dire qu’en écoutant ces situations simples, ils doivent pouvoir mettre en relation la situation et leurs vies de croyants et pratiquants. Démonstration : Jésus commence donc au chapitre 8 par raconter la parabole de la graine qui tombe dans la bonne terre. Elle se conclue par :

08 Il en tomba enfin dans la bonne terre, elle poussa et elle donna du fruit au centuple. » Disant cela, il éleva la voix : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! »

Les disciples ne comprennent pas trop, du coup il explique :

10 Il leur déclara : « À vous il est donné de connaître les mystères du royaume de Dieu, mais les autres n’ont que les paraboles. Ainsi, comme il est écrit : Ils regardent sans regarder, ils entendent sans comprendre.

Il réexplique la parabole un peu plus en détails en concluant :

 15 Et ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont les gens qui ont entendu la Parole dans un cœur bon et généreux, qui la retiennent et portent du fruit par leur persévérance

Histoire d’en remettre une couche, Jésus enchaîne ensuite avec une parabole d’une lampe que l’on couvre. Parabole qui se termine par:

« 18 Faites attention à la manière dont vous écoutez. Car à celui qui a, on donnera ; et à celui qui n’a pas, même ce qu’il croit avoir sera enlevé. »

NB : j’ai souligné quelques verbes-clés, juste au cas où l’idée générale vous reste encore obscure…

 

Bref, c’est donc  c’est là -dessus qu’arrivent sa mère et ses frères, dont on a l’impression qu’ils se font envoyer promener et renier.

Alors tout d’abord l’on remarquera que le texte n’est pas dans le négatif et ne dit pas « Ce ne sont pas ma mère et mes frères… » mais reste dans le positif en stipulant « ma mère et mes frères sont ceux .. » Preuve qu’il ne renie pas directement sa famille de sang.  (Et je ne vais pas revenir ici sur toutes les fois ou l’on est certain de la bénédiction de Dieu sur Marie, preuves que non, elle n’est pas reniée).

Mais dans une société qui se savait comme le people Élu par Dieu et dont cette Alliance est marquée dans la chair par la circoncision, les liens du sang sont donc primordiaux.  Devant son auditoire, Jésus ne rejette aucunement sa mère et ses frères, mais il indique juste que l’appartenance à la famille de ceux qui croient en Dieu n’a rien à voir avec des liens du sang et une circoncision, mais avec l’écoute de la Parole et la relation que l’on peut entretenir avec Dieu.

Être proche de Jésus c’est avant tout écouter. Être de sa famille de sang n’apporte aucun privilège à cet égard.  C’est révolutionnaire en soi.

Pour nous aujourd’hui, c’est tout aussi important car écouter et pratiquer la parole de dieu crée des liens qui, spirituellement, vont au-delà de l’appartenance à une famille, une tribu, un pays. La dimension spirituelle de cette filiation est bien plus importante.

Le fait d’être un disciple du Christ n’a rien à voir avec le fait d’être issu d’une famille catho ou juste d’être baptisé, mais avec le fait de suivre l’Évangile et de la mettre en pratique dans sa vie. Au cas où vous ne vouliez pas vous taper tout le Nouveau Testament, je rappelle ici que l’Évangile peut être résumée a « Aime ton prochain ». Et écouter cette parole et la suivre implique une fraternité globale.

fraternite

Donc voila, OK, c’est très bien, nous sommes tous frères. Yippee ! Sauf que cela ne s’arrête pas la (ah ah ! Trop facile !) Parce que vu que nous sommes tous frères et sœurs, nous sommes appelés à prendre soin de chacun, en frères et sœurs. Logique. Et pas seulement spirituellement.

Ce passage propose donc un programme pour tout chrétien qui se respecte. En deux temps.

1. Écouter la parole. On vient de le voir et de le rabâcher au cas où vous ne l’aviez pas encore compris en lisant le chapitre 8. C’est un peu comme se nourrir, prendre des forces avant d’aller dépenser son énergie. Essentiel.

2. Agir. Le chrétien est un activiste. Le croyant est dans l’action. Cela ne sert à rien d’écouter et d’intégrer la Parole si ce n’est pas pour la retranscrire en actes. Si c’était juste du blabla, à la limite Dieu n’aurait eu aucun intérêt de se faire présent, comme être humain, en Jésus. Il aurait pu continuer le blabla et l’on aurait continué d’écouter (ou pas…). Le fait que Dieu se soit fait chair, le fait que Jésus soit venu parmi nous, c’est pour donner l’exemple, retrousser ses manches et aller faire le taf. Chacun à sa mesure hein. Tout le monde n’est pas mère Teresa.

 

 

 

Et l’inspiration du titre de ce billet est donc venu de ce moment mémorable, cadeau!

qui a aussi donne lieu a ce chef-d’oeuvre de la chanson française

:

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

2 commentaires

  • Sophie
    6 octobre 2016 at 12:17

    c’est tellement bien dit ! J’approuve, j’adhère ! merci pour ce billet !

    • Tellou
      Tellou
      7 octobre 2016 at 12:03

      Merci à vous Sophie!

Laisser un commentaire

Angel Cake

Le blog culinaire et spirituel d’une expat au Moyen-Orient.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Choose your language

Instagram

  • Feels good to be back homeIts not that I donthellip
  • Sweet ohhh sweet briocheauxpralines I have 2 weeks in fronthellip
  • Quand un peu de posie sinvite le long de lahellip
  • Dove sono? Milano!!! vacances holidays unweekendenamoureux escapade expatlife italie italiahellip
  • A marvelous once in a lifetime experience Amazing Such perfectionhellip
  • St Dominique  S Maria delle Grazie Feels like homehellip

Me suivre...

Ici aussi…

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Tellou sur Hellocoton