Résurrection: a-t-on besoin des Experts-CSI? MM Est-elle bigleuse?


Ordi qui plante + canalblog qui gatouille + semaine de vacances =blog au ralenti. Plus
d’ordinateur jusqu’à nouvel ordre….jusqu’à ce que Dell aura bien voulu en
tout cas se bouger et me le réparer. Dois-je ajouter que je honnis Dell. Plus
jamais. Je divorce. Bande de rats. Bref, cela ne me ramène pas mon ordinateur.
Qui  dit pas d’ordi, dit pas de photos des derniers plats. Pas de photos,
pas de recettes. C’est pas grave, on va dire que ça laisse de la place pour les
petites catéchèses impertinentes. Je vous mets donc un texte écrit il y a
quelques semaines. Sur la résurrection: tout un programme!
 

 

Jn 20,
1.11-18 Après la mort de Jésus, le premier jour de la semaine, Marie Madeleine
se rend au tombeau de grand matin, alors qu’il fait encore sombre. Elle voit
que la pierre a été enlevée du tombeau.
Marie Madeleine restait là dehors, à pleurer devant le tombeau. Elle se penche
vers l’intérieur, tout en larmes,et, à l’endroit où le corps de Jésus avait été
déposé, elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis l’un à la tête et
l’autre aux pieds. Ils lui demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle
leur répond : « On a enlevé le Seigneur mon Maître, et je ne sais pas où on l’a
mis. »
Tout en disant cela, elle se retourne et aperçoit Jésus qui était là, mais elle
ne savait pas que c’était Jésus. Jésus lui demande : « Femme, pourquoi
pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Le prenant pour le gardien, elle lui répond :
« Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as mis, et moi, j’irai le
reprendre. » Jésus lui dit alors : « Marie ! » Elle se tourne vers lui et lui
dit : « Rabbouni ! » ce qui veut dire : « Maître » dans la langue des Juifs.
Jésus reprend : « Cesse de me tenir, je ne suis pas encore monté vers le Père.
Va plutôt trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre
Père, vers mon Dieu et votre Dieu. »
Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples : « J’ai vu le Seigneur, et
voilà ce qu’il m’a dit. »

Aujourd’hui,
commentaire sur un texte de Jean sur la résurrection. Quelle peut être
mystérieuse cette résurrection !  L’autre jour, alors que je disais à Chéri que
décidément certaines personnes croyaient en ça et ça (ce qui me semblait d’une
débilité profonde) il me dit « oui, enfin, je te rappelle que toi tu crois
en un type qui a ressuscité 3 jour après sa mort. Alors avant de dire que les
autres croient en des trucs bizarres, balaye un peu devant ta porte ». Pas
faux le Chéri sur ce coup-là. C’est vrai qu’à priori, suivre les théories extra-terrestres
de Ron Hubbard sur la dégradation du cerveau ou croire qu’un type est revenu
sur terre après être mort, ça paraît franchement débile dans les deux cas.  Et c’est là que l’on se rend compte que le
chrétien est loin d’être pétri de certitudes. Enfin, perso, ceux qui me disent
« je SAIS, c’est VRAI », j’ai tendance à les fuir, parce que je pense
que le chrétien est quelqu’un toujours en marche et qui n’en finit pas de se
poser des questions pour chercher à
mieux connaître Dieu.


Bref, à
l’époque d’ailleurs qui y a cru ? Certainement pas les disciples et encore
moins Marie-Madeleine. Cela faisait des semaines que Jésus leur annonçait sa
mort et surtout sa résurrection, peine perdue ! Quand t’es mort, t’es mort
mon ami ! Alors chacun pleure et se console comme il peut !


Et puis
Marie va quand même au tombeau….où le corps de Jésus n’est plus. Par contre, un
type à la sortie est là et elle ne le reconnaît que lorsqu’il prononce son nom.


Pourquoi
Marie n’a-t-elle pas reconnu Jésus ? Marie-Madeleine était-elle
bigleuse ? S’il est ressuscité, il n’est pas revenu sous la même
forme ? C’est quoi cette embrouille ?


Une des
réponses à cette question m’a touchée et provient directement du dernier livre
de Timothy Radcliffe « Pourquoi aller à l’Eglise ? ». Il suggère
qu’en fait , au-delà de toute considération de changement physique, finalement
il s’agit plus ici du regard que l’on porte en soi sur l’autre et la manière
dont cela peut changer. A côtoyer certaines personnes, on pense les connaître
et puis il arrive des fois que l’on se surprenne encore à se dire « ah
tiens, je ne te savais pas comme ça ». Ou à découvrir une attitude et dire
« Je ne te connaissais pas sous ce jour-là ». Il m’est arrivé de
connaître des gens de manière professionnelle, et puis dès qu’on apprend à les
connaître de manière personnelle l’on se dit que tiens, ce n’est pas la
même personne que l’on croise au boulot. Ce n’est pas de la schizophrénie,
c’est juste que nous avons plusieurs facettes à notre personnalité et que les
autres ne connaissent pas tout.


Pour en
revenir à nos moutons, ou plutôt à Jésus dans son cimetière, finalement, est-ce
que Marie-Madeleine et les disciples n’ont pas des difficultés à reconnaître
Jésus ressuscité, parce que finalement il ne l’ont connu que sous une seule
facette, qu’ils l’ont eu aussi catalogué, étiqueté. Du coup, quand Jésus
revient, ils ne connaissaient probablement pas cette facette vraiment divine en
lui et ils ont du mal à le reconnaître. Il faut qu’ils apprivoisent à nouveau
Jésus. Mais ce dernier facilite grandement la tâche puisqu’il appelle Marie par
son prénom et là elle le reconnaît. Parce que ça la touche au plus profond
d’elle, parce que ça la touche au cœur et que c’est là qu’est enfouie sa vraie
connaissance de Jésus et de Dieu, bien au-delà des apparences. Au-delà des apparences et de la forme de la
résurrection, c’est là que Dieu vient nous appeler par notre nom, nous chercher
et nous dérouter. Apprendre à le reconnaître au fond de soi et apprendre à le
voir dans les yeux des autres. Nous ne croyons pas en un Dieu qui est mort et « youpi »
est revenu « tadam » 3 jours plus tard idem, tel quel etc…C’est pas
les Experts ici : nous ne sommes pas la pour faire l’autopsie du corps
ressuscité de Jésus et baser notre foi là-dessus. La résurrection est à
chercher dans nos cœurs et dans le cœur des autres. Mine de rien, ça nous
laisse beaucoup de liberté et d’opportunité !

Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

3 commentaires

  • valerie
    6 août 2009 at 08:33

    bonne journée !
    val

  • Ciorane
    6 août 2009 at 08:33

    ça m’épate toujours de voir comment tu arrives à tirer des enseignements moraux, philosophiques… bref humains, de ton analyse de textes religieux. Et je dois confesser que, même sans partager tes croyances religieuses, je me surprends à être souvent d’accord avec tes conclusions.

  • Gwen
    6 août 2009 at 08:33

    resurrection
    Bien contente que ton ordi ou un autre ou un horloger mystérieux de l’univers te permette de me laisser de si gentils commentaires !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose your language

Angel Cake

Le blog spirituel et culinaire d’une fille catho, féministe, qui cuisine, et qui a la bonne idée d’être expat sur la péninsule arabique.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Instagram

Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram

Me suivre...

Ici aussi…

Vos commentaires

Translate »