2 Novembre, fête des défunts. C’est quoi cette histoire de purgatoire?




Donc voilà, ça y est, on y est. Hier c’est dans la joie et
la bonne humeur que vous vous êtes souhaité « Bonne fête ». Par
contre c’est bien aujourd’hui que vous prenez la direction des cimetières
histoire de faire marcher l’industrie fleuriste, histoire d’aller visiter les
tombes des personnes qui vous sont chères mais qui sont parties. Quand j’étais
petite je n’aimais pas vraiment « faire le tour des cimetières » pour
aller porter des pots de fleurs sur des tombes de personnes que je ne
connaissais absolument pas. Après, avec l’âge il y a eu malheureusement les
tombes de ceux qui m’ont été proches : grand-parents etc…

Par c’est un peu comme la Saint Valentin : c’est
important qu’il y ait un jour particulier pour se « souvenir » qu’on
aime quelqu’un, ou que la personne n’est plus là. Maintenant, j’espère aussi qu’il
ne vous faut pas une date particulière justement pour vous souvenir que vous
aimez quelqu’un ou que  telle ou telle
personne n’est plus.

 

C’est donc aujourd’hui que les cathos célèbrent « les
défunts ». Cette tradition remonte aux premiers temps chrétiens. Aujourd’hui
nous prions donc pour les âmes des défunts.

Alors là, je dois bien vous avouer que je cale un peu
théologiquement sur tout ce qui est vie après la mort, purgatoire etc.. J’ai l’impression
que des années, que dis-je, des centenaires de croyances, de pratiques ont
quelque peu dévié le message de base. De facto, les écrits ne sont pas très
clairs sur ce qu’il se passe « après », ce qui semble logique :
personne n’est revenu de la mort pour nous donner le « vademecum » de
comment cela se passe après. Les hommes et leur imagination s’en sont donc
donné un peu à cœur joie sur ce sujet.

 

Nous sommes sûrs d’entrer dans la gloire de Dieu.
Maintenant, nous considérons aussi que pour rencontrer Dieu après la mort, il
faut peut-être que l’on se « purifie » un peu. Notre vie terrestre,
nos péchés (ce qui nous a éloigné de l’amour de Dieu) nous encombrent un peu
pour peut-être recevoir Dieu et le voir vraiment. C’est là que l’on parle de
purgatoire. Pendant longtemps, le purgatoire a été un « lieu » où les
âmes étaient « stockées » en attendant d’être plus « pures »
pour voir Dieu. Aujourd’hui, la théologie évolue plus vers le purgatoire comme « état »
après la mort, étape de purification avant de pouvoir contempler Dieu.
Attention, le catéchisme des évêques de France, rappelle que le purgatoire, n’est
PAS une étape de punition !!! Le jour des défunts nous prions pour les
âmes qui sont au purgatoire afin qu’elles puissent contempler Dieu au plus
vite.

Personnellement, c’est une notion avec laquelle j’ai du mal.
Je ne comprends pas tout et j’aimerai débarrasser cette notion de tout ce qui
peut relever de la pratique « rituelle », limite « magique »
accumulée pendant des siècles pour me consacrer sur le sens profond des notions
de ciel et terre, jugement dernier et sort des morts.


Si vous vous avez plus compris que moi, n’hésitez pas à
laisser un message pour partager !!

Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

4 commentaires

  • Pierre
    2 novembre 2008 at 17:49

    de l’invention….
    Je crois qu’il ne faut pas trop chercher d’explication à ces inventions là!
    Depuis que le fait religieux est pris en charge par les ecclésiastiques, ceux-ci n’ont de cesse de multiplier les interdits et les inventions bidons pour appuyer leur autorité: quand on parle du purgatoire, des limbes, que sais-je encore, on fait trembler le charbonnier et on le ramène fissa dans la bergerie.
    Comme tu le dis justement, le royaume des cieux, personne n’en est revenu pour raconter comment ça marche…
    On pourrait à la limite y croire si l’existence de l’humanité était infinie… dans le passé comme dans le futur, mais ce n’est pas le cas!
    Regardes les thèses débiles que sont obligés de développer les créationnistes américains pour résister à des notions plutôt simples comme celle de l’évolution des espèces!
    La première des tromperies dans les messages de l’église est de faire un usage  » ad libitum » des données de la Bible. ( Mais toutes les religions qui ont un livre sacré en font autant…) Quand un verset est gênant, pour des raisons diverses, on invoque le caractère « parabolique » de la bible et on t’explique que l’esprit prévaut sur la lettre. Mais quand un verset peut-être utile à la cause du moment, on le prend au pied de la lettre! C’est ainsi que l’on trouve dans le Coran toutes les raisons de traiter les femmes plus bas que terre… c’est ainsi que la Thorah sert d’outil d’envoûtement pour tout un tas d’intégristes qui suivent à la seconde près chaque jour les ordres des rabbins…
    C’est ainsi que dans le religion catholique on regarde vers les nuages le jour de l’Ascension… et qu’on m’a fait croire toiute ma jeunesse qu’un bébé non baptisé, ben… il était mal barré: on donnait même des cours de baptème d’urgence!!
    Tu plaides beaucoup, et je pense que tu es dans le vrai, pour une relation DIRECTE avec cet être suprême auquel tu crois. Alors laisses de côté tout ce galimatias patiemment tricoté par l’Eglise pour conserver la main sur les croyants..
    n’en cherche pas le sens car toutes ces notions sont infondées sur le plan de la parole.
    J’écoute de temps à autre le dimanche matin les émissions religieuses: et je suis effaré de constater ce que les experts qui y décortiquent les textes sacrés arrivent à tirer de ces textes! Cela me fait penser aux critiques d’art qui te pondent dix pages sur une oeuvre qui a pris cinq minutes à l’auteur, lequel découvre avec surprise ce à quoi il n’avait jamais pensé!
    Une religion ne devrait être qu’un véhicule de pensée, pas un pilote! Le pilote, c’est toi.

  • Florence
    2 novembre 2008 at 17:49

    le feu de l’amour
    Pourquoi prie-t-on pour nos morts s’il n’y avait pas de possibilité à les aider à rejoindre le Seigneur ? De même, pourquoi souffre-t-on pour le salut des âmes (et la nôtre entre autres), qu’elles soient encore sur terre ou déjà au ciel ? Par amour pour nos frères humains !
    C’est par miséricorde que Dieu permet cela ! Bien des saints, docteurs de l’Eglise, etc. en parlent. Maria Simma, mystique autrichienne, avait le don d’être visitée par les âmes du purgatoire qui lui disait leurs souffrances.
    un lien qui en parle :
    http://www.ilestvivant.com/actu/Le-purgatoire-don-de-la.html

  • MENDRET
    2 novembre 2008 at 17:49

    MES IDEES SUR MARIA
    JE connais l’histoire de MARIA SIMMA depuis plus de 30 ans
    Ma femme et moi nous sommes allé la voir il y a plus de 30 ans en autriche
    Elle nous a bien reçus
    Comme elle le proposait nous lui avons donné le nom de 2 personnes de notre famille, décédées , pour savoir si elles étaient au ciel
    Elle devait nous envoyer sa réponse par écrit
    mais nous ne l’avons jamais reçue
    L’histoire de maria est étrange car le purgatoire n’a aucune vérité biblique
    C’est une invention qui date du 8 ème siécle , elle a été associée au commerce des indulgences
    Sur le plan des religions il y a beaucoup de mystères et beaucoup de contradictions
    et il se peut que le diable joue un role non négligeable dans tous ces phénomènes
    Pensons au secret de FATIMA révélé avec un très grand retard pour nous dire que ….le pape serait agressé avec des flèches….c’est ça le secret

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose your language

Angel Cake

Le blog spirituel et culinaire d’une fille catho, féministe, qui cuisine, et qui a la bonne idée d’être expat sur la péninsule arabique.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Instagram

Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram

Me suivre...

Ici aussi…

Translate »