Année de merde?


(Attention, cette bafouille est truffée de langage fleuri )

Les vœux de cette fin d’année 2020 ont le bon ton de fustiger cette année 2020 très souvent qualifiée « de merde » et de souhaiter une 2021 bien meilleure.

Alors si aujourd’hui, je vous souhaite à tous et très sincèrement, une très bonne année 2021, je me demande quand même si 2020 était vraiment une année « de merde ». Je veux dire : 2020 était-elle pire que les années précédentes ?

Que l’on ne se méprenne pas sur mon propos : je ne suis pas en train de dire qu’un virus qui dévaste nos sociétés à l’échelle planétaire est un bienfait. Et je n’écrirai jamais que derrière tout mal il y a un bien. Jamais Dieu auquel je crois ne peut infliger le mal pour punir les hommes ou pour leur dire qu’il y a en fait un bien derrière.

Mais 2020 était-elle pire que d’habitude ?

Ce qui a été inédit c’est que nous avons fait l’expérience collective du mal. Les autres années, quand j’avais une amie atteinte d’un cancer, quand j’avais des personnes de ma famille qui décédaient, quand moi-même je « les accumulais », cela ne touchait que mes proches et moi. Là, nous avons fait l’expérience du collectif qui doit se confiner afin de protéger les plus faibles.

Je ne veux pas m’appesantir sur ce qui a été dur en 2020 : nous l’avons tous discuté. Mais toujours dans cette perspective de cette question « 2020 est-elle vraiment une année de merde ? », j’aimerai que l’on se pose d’autres questions. Qu’avez-vous réalisé en 2020 ? Qu’avez-vous appris en 2020 ? De quoi êtes-vous fier en 2020 ? Y-at-il de bons moments qui resteront gravés dans vos mémoires ?

En 2020, beaucoup ont appris à se servir de zoom et à faire du pain, certains se sont mis au sport. D’autres ont jardiné, débarrassé les greniers, repeint la maison, passé du temps avec les enfants à faire des gâteaux. Nous avons fait de la musique entre voisins sur les balcons. N’êtes-vous pas fiers de toutes ces réalisations ? Alors non, 2020 n’est pas une année de merde.

En 2020 nous avons réalisé que ce qui importait avant tout c’était d’être en bonne santé. Nous avons aussi pris conscience que la santé ne concerne pas seulement la santé physique, mais aussi la santé mentale. Alors nous avons pris soin de nous. L’avions-nous déjà fait ? Avions-nous jamais réalisé à quel point prendre soin de son corps et de son moral était vraiment important ? Alors non, 2020 n’est pas une année de merde.

En 2020, nous avons ralenti et nous avons constaté que même en ralentissant, le monde ne s’arrêtait pas de tourner. Que tout ce qui parfois au travail était « urgentissime » et « super important », et bien l’était beaucoup moins que le travail fourni par les soignants, les enseignants, les livreurs, les commerçants de bouche, les libraires. Et honnêtement, entre vous et moi, le fait de ralentir, avouez que c’était bon. Alors non, 2020 n’est pas une année de merde.

En 2020, nous nous sommes concentrés sur un cercle restreint : la famille et nos amis proches. Et nous les avons chéris parce qu’ils étaient loin ; nous les avons chéris parce que nous les aimions tellement qu’il ne fallait pas aller les voir. Ils nous ont terriblement manqués, surtout quand, comme moi, nous sommes expatriés et que parfois le retour en France n’a même pas été possible. En 2020 nous avons peut-être cesser de papillonner dans des relations vaines pour nous concentrer sur ceux que nous aimions vraiment. Alors non, 2020 n’est pas une année de merde.

Nous avons appris à être reconnaissants de ce que nous avions, à remercier les personnes qui nous ont aidé, nous avons fait attention aux uns et aux autres. Nous avons appris la patience et la résilience. Nous le savions parfois déjà, mais nous nous sommes rendus-compte que nous étions forts. Alors non, 2020 n’est pas une année de merde.

Et nous pouvons être vraiment fiers de tout ceci. Nous pouvons nous taper sur l’épaule et nous dire bravo et nous aimer pour ce que nous avons fait.

Retour à “la normale”?

Et quand on me dit « vivement le retour à  la normale », je demande : mais c’est quoi le « normal » ? Et pourquoi ce « retour » ? Pourquoi « revenir » ? Cela est tellement passéiste ! Et si nous avancions ? Et si nous nous battions ? Et si nous respections encore plus tous les professionnels ? Et si nous étions encore plus solidaires ? Et si nous aimions encore plus nos familles et nos amis ? Et si nous nous concentrions encore plus sur ce qui est vraiment important : les êtres humains et leur devenir ? Et si nous nous aimions encore plus ? Et si nous aimions les autres encore plus ?

Alors je vous souhaite d’ouvrir les yeux avec gratitude sur 2020, parce que je suis certaine que vous avez appris des choses, que vous pouvez être fiers de ce que vous avez réalisé et que vous aurez des souvenirs que vous chérirez.

Et je vous souhaite de commencer ainsi 2021 : avec le cœur léger et la certitude que vous êtes des personnes fortes et belles.

Étiquettes : , ,
Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

7 commentaires

  • LEVY
    31 décembre 2020 at 16:59

    Merci pour cette très belle et si juste méditation. Des vœux que je fais miens et que j’adresse tout autour de moi.

    • Tellou
      Tellou
      4 janvier 2021 at 12:47

      Merci beaucoup Didier. Je vous souhaite une très bonne année

  • Philippe Mangé
    1 janvier 2021 at 10:30

    Vous nous distrayez agréablement, merci et belle année 2021 …..

    • Tellou
      Tellou
      4 janvier 2021 at 12:47

      Merci beaucoup Philippe! Heureuse de vous compter parmi mes lecteurs. Très belle année à vous

  • Pascaline
    1 janvier 2021 at 19:41

    Merci pour vos voeux et cet article qui résonne si bien avec ce que je vis ! Continuez à nous enrichir par vos lumineuses réflexions en 2021

    • Tellou
      Tellou
      4 janvier 2021 at 12:48

      Un grand merci Pascaline pour vos encouragements! Et bonne année à vous!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose your language

Angel Cake

Le blog spirituel et culinaire d’une fille catho, féministe, qui cuisine, et qui a la bonne idée d’être expat sur la péninsule arabique.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Instagram

Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram

Me suivre...

Ici aussi…

Vos commentaires