Quand tu en as marre de jardiner…


Ce jour-là, Jésus était sorti de la maison, et il était assis au bord de la mer. Auprès de lui se rassemblèrent des foules si grandes qu’il monta dans une barque où il s’assit ; toute la foule se tenait sur le rivage. Il leur dit beaucoup de choses en paraboles : « Voici que le semeur sortit pour semer. Comme il semait, des grains sont tombés au bord du chemin, et les oiseaux sont venus tout manger. D’autres sont tombés sur le sol pierreux, où ils n’avaient pas beaucoup de terre ; ils ont levé aussitôt, parce que la terre était peu profonde. Le soleil s’étant levé, ils ont brûlé et, faute de racines, ils ont séché. D’autres sont tombés dans les ronces ; les ronces ont poussé et les ont étouffés. D’autres sont tombés dans la bonne terre, et ils ont donné du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un. Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! » –

Évangile (Mt 13, 1-9)

J’arrête de jardiner…. trop découragée

Dans la série des paraboles et autres conseils de jardinage des Evangiles, en voici une qui me donnerait envie de ranger mes outils de découragement. Parce qu’il y a des jours où je me dis que vraiment je ne suis qu’un terrain pierreux, plein de ronces et ouvert aux oiseaux. Alors franchement, la Parole de Dieu, elle est mal barrée chez moi.

Puis-je vous parler brièvement de ces obstacles et à quel point je suis nulle ? Il y a les fois où je ne reçois pas la Parole comme je devrais. Pas le temps, pas l’esprit à ça, la critique facile…Bref, la recevoir tout court est parfois un problème. Ensuite il y a toutes les fois où c’est abscons et où je n’y comprends rien. Je vous parle aussi des fois où je la trouve ridicule cette Parole, totalement inapplicable dans la vie de working woman/maman/épouse de 40 ans, au 21e siècle ?

Si en plus, sur une estime de soi spirituelle parfois basse vous rajoutez une dose de bien-pensants qui n’aiment rien tant que de critiquer ceux « qui-ne-font-pas-comme-il-faut », (et dont je fais parfois partie mea-culpa), je remballe mes graines et je trouve une autre occupation que le jardinage de la Parole.

Jardiner la Parole…quand même

Et puis, il y a les jours ou quand même, cette Parole me travaille. On notera ici que finalement ce sont peut-être les rôles qui s’inversent et que c’est la graine qui cultive le jardinier.

Je me dis que si nulle que je sois, je ne vais pas baisser les bras. Croyez-le ou pas, mais dans mon jardin au fin fond de la péninsule arabique, en toute modestie, je suis la spécialiste du truc à priori mort et qui finalement repousse. Dans ce cas, j’ai 2 figuiers, 2 bougainvilliers, un basilic et un arbre dont je ne sais pas le nom mais qui est joli et vert quand même. Bref, tout ça pour dire, que rien n’est jamais foutu.

Ce qui me donne quand même l’envie de demander : je fais comment pour préparer ma terre afin qu’une graine ensemencée donne « du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un » ? Je fais comment pour labourer mon âme et mettre du compost sur mon cœur ? Si à ce stade vous attendez une réponse de ma part, je vais vous décevoir : je n’en ai pas. Mais peut-être que vous, vous avez des idées et pouvez les laisser en commentaire de cet article ! N’hésitez pas !

Cependant, je suis relativement convaincue que c’est là toute notre vie de chrétien : une recherche permanente de comment cultiver sa foi, comment faire grandir la Parole en soi. Chacun a ses petits trucs, entre prières à heures fixes, lectio divina, retraites spirituelles etc….Et ce qui fonctionne quand on a 20 ans, est différent quand on en a 40 ou 60. Il y a des choses que l’on comprend tout de suite, puis qui deviennent obscurs, puis qui s’éclaircissent à nouveau. Il y a les jours où l’on a l’énergie de chercher, de cultiver la Parole, et les jours où l’on a besoin de soutien.

Ah si, finalement, je crois que j’aurais un conseil pour cultiver son terrain pour accueillir la graine de Parole : surtout ne pas écouter la personne qui vous vend le meilleur manuel de jardinage du monde, la personne qui a la réponse a tout et qui sait absolument comment cultiver sa terre pour faire pousser la parole. Parce que généralement, ce genre de manuel de jardinage s’accompagne de listes absolues de choses à faire (ou ne surtout pas faire) sous peine d’aller en enfer.

Mes amis lecteurs et apprentis jardiniers de la Parole, labourez, cultivez comme il vous plait ! Je suis convaincue que si Dieu est Dieu, sa Parole trouvera toujours son chemin sur votre terrain ! Parce qu’il ne faut jamais que vous doutiez d’une chose : votre terrain est beau et bon, et Dieu l’aime comme il est.  Et vous êtes dignes de jardiner.

(Commentaire d’Evangile paru aussi dans Témoignage Chrétien)

Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose your language

Angel Cake

Le blog spirituel et culinaire d’une fille catho, féministe, qui cuisine, et qui a la bonne idée d’être expat sur la péninsule arabique.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Instagram

Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram

Me suivre...

Ici aussi…

Vos commentaires