Etre catho et au top de la mode, c’est possible! Comment prier en restant branchée :)


 

Collier chapelet

 

Le chapelet, cet accessoire de modeuse branchée

Qu’est ce qui est catho, mais pour une fois ( !!!) super branchouille, top-tendance, se retrouve au cou de Julien Doré et de Madonna, et fait une page complète dans Elle « Spécial Mode » de ce début septembre ? Banco ! Vous l’avez deviné c’est le chapelet et/ ou le sautoir multichaînes à breloques (croix et médailles) !!

Les religieuses que l’on reconnaît facilement à ce qu’elles portent le crucifix sur la poitrine sont donc cet automne hiver super glamourissimes avec un sautoir à la bonne longueur. Il n’y a plus qu’à rajouter quelques rangs de chaînettes supplémentaires histoire de faire bonne mesure et obtenir cet
effet plastron très tendance.

Puisque vous en êtes donc réduites à vous ruer dans les rayons de vos magasins, avant de rentrer au Bon Marché, traversez juste la rue et entrez à la chapelle de la « médaille miraculeuse ». Outre le fait
que vous pourrez faire le plein de breloques, vous pourrez peut-être être touchés par cette jeune religieuse à qui la Vierge est apparue et qui a fait frappé une médaille (tendance donc la médaille).

 

Non mais sérieux, tu pries avec ça? (la fille qui fait son coming out de has-been)

Mais revenons-en à notre chapelet. Perso, il n’est pas autour de mon cou, même quand je danse sur les tables en chantant « Like a Virgin ». Si si, je chante et danse sur Like a Virgin….Mais il est au fond du sac à main. Pourquoi « m’embarrasser » d’un objet de pieusarde excessive me demanderez-vous ? Parce que c’est aussi pratique qu’un I-Pod
au fond du même sac. Souvent on pense que pour prier il faut se mettre « en condition » : aller dans une église ou une chapelle, bien se signer avec de l’eau bénite, et c’est parti pour une enfilade de prières. Sauf que moi je ne suis pas une moniale retranchée dans son monastère et que je suis plutôt du style working girl active tendance bobo. Alors pour prier tout en restant au cœur du monde, j’ai mon chapelet. Hop de temps en temps dans le métro, avant un entretien ou une réunion stressante (effets bénéfiques et anxiolytique de la prière à répétition)  je sors cet objet hautement technologique et c’est parti pour une dizaine.

L’avantage du chapelet c’est que vous n’avez pas à dire des prières super compliquées : ce sont les deux basiques catho : « Je te Salue Marie » et « Notre Père ». Courtes et faciles à ré-apprendre éventuellement si malgré des années de catéchisme traumatisant vous avez oublié. Ça marche par dizaine de grains : pendant 10 grains on récite « Je te salue Marie » et un grain « Notre Père ». Certaines personnes portent une bague avec ces dix petits grains : c’est un
dizainier. J’espère qu’il va devenir aussi tendance que son grand frère le chapelet.

chapelet

Comment on s’en sert? (autrement qu’autour du cou comme ce bel éphèbe…)

Si vous partez pour un chapelet complet, commencez par la petite croix avec un « Je crois en Dieu », puis vous avez un grain seul (un « Notre Père »), puis 3 grains à la suite (3 « Je te Salue Marie), puis enfin le petit grain seul (un « Notre Père ») et là hop, c’est parti pour le chapelet et ses dizaines.

Et puisque le chapelet est glamour cet hiver, je sens que je  vais surfer sur la vague de la tendance et revenir vous parler du « rosaire », ou l’enfilade de 3 chapelets. A bientôt donc.

 

PS : ah oui, j’allais oublier, pour ceux que cela intéresse, le prêtre latinisant de la merveilleuse paroisse de G. rappelle que le chapelet éloigne le Malin (Je ne me prononcerai pas là-dessus)

Re PS : si vous devez investir dans un chapelet pour prier, choisissez un modèle avec la petite croix au bout, pas comme celui que le bel éphèbe porte (même si Nathalie Breda réalise de beaux sautoirs). Il est beau certes, mais pas complet.


Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

5 commentaires

  • Lisanka
    21 septembre 2008 at 15:42

    Euh, je ne m’y connaissais pas mais j’adore ton billet! la mode a plus d’un tour dans son sac!

  • jluc le pechou
    21 septembre 2008 at 15:42

    pour être « tendance » l’humain aura tout fait !
    je ne suis pas particulièrement grenouille ( ni crapaud ) de bénitier mais je trouve ça désolant.
    Quant à prier, je ne connais plus mes prières mais je crois que tout dois se passer dans sa tête et dans son coeur.
    Allez, bises jluc

  • Bashô
    21 septembre 2008 at 15:42

    la mode du chapelet a commencé en extrême-orient. Je me souviens encore lors d’une escale nocturne à Hong-Kong avoir vu stupéfait dans une boutique de très grand luxe un mannequin habillé façon nonne (mais avec du cachemire…) et tenant un pseudo-chapelet.

  • Pierre
    21 septembre 2008 at 15:42

    Là, tu me surprends…
    Je pensais que tu tenais le chapelet, comme moi, pour le parfait outil du bigot, à peine plus enivrant que la petite secousse rotative au moulin à prière. Cette mécanique de l’incantation me parait tellement éloignée de tout quête spirituelle… ne relève t-elle pas plutôt d’une forme ( allégée!) de transe…?
    Et puis cette idée d’un Dieu qu’il faut en permanence prier de bien vouloir, s’il vous plaît, me semble à des années lumière d’un rapport père – enfant! Marie et le chapelet sont tout de même des inventions TRES récentes….

  • MaryAthenes
    21 septembre 2008 at 15:42

    En Grece, on a des bracelets de corde avec des noeuds pour chaque priere…
    Bises d’Athenes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose your language

Angel Cake

Le blog spirituel et culinaire d’une fille catho, féministe, qui cuisine, et qui a la bonne idée d’être expat sur la péninsule arabique.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Instagram

Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram

Me suivre...

Ici aussi…

Translate »