La sainteté à l’épreuve des jurons. St Paul Vs mes collègues: le match est serré!


« St Paul, Ep 4, 32 ; 5, 1-8

Frères, soyez entre vous pleins de générosité et de tendresse. Pardonnez-vous les uns aux autres, comme Dieu vous a pardonné dans le Christ.
Oui, cherchez à imiter Dieu, puisque vous êtes ses enfants bien-aimés. Vivez dans l’amour, comme le Christ nous a aimés et s’est livré pour nous en offrant à Dieu le sacrifice qui pouvait lui plaire. Comme il convient à des membres du peuple saint, la débauche, l’impureté sous toutes ses formes et l’appétit de jouissance sont des choses qu’on ne doit même plus évoquer chez vous ; pas davantage de propos grossiers, stupides ou scabreux – tout cela est déplacé – mais plutôt des actions de grâce.
Sachez-le bien : ni les débauchés, ni les dépravés, ni les jouisseurs (qui sont de vrais idolâtres) ne reçoivent d’héritage dans le royaume du Christ et de Dieu ; ne laissez personne vous égarer par des paroles creuses. Tout cela attire la colère de Dieu sur ceux qui désobéissent. N’ayez donc rien de commun avec ces gens-là.
Autrefois, vous étiez ténèbres ; maintenant, dans le Seigneur, vous êtes devenus lumière ; vivez comme des fils de la lumière. »

Il y a des jours comme aujourd’hui où au boulot, les collègues et autres personnes avec qui je suis sensée travailler, n’ont plus leur nom de baptême, mais d’autres heureux patronymes se terminant généralement en « …..asse ». Le tout agrémenté de quelques jurons bien placés, certes peu élégants dans une bouche féminine.

Pas de pot pour moi, alors que hier soir, j’étais encore en train de déblatérer quelques insanités sur une « ….asse », une collègue (bien celle-là, catho en plus…rien à voir avec le fait d’être « bien » notez hein, mais bon, en l’occurrence cette fille est vraiment chouette) me dit « tiens ? tu as lu les textes du jour ? St Paul dit que les propos grossiers c’est pas top pour ceux qui cherchent la sainteté »

C’est mal barré. Dans quelques jours, nous allons fêter « Toussaint », la fête de tous les saints, et nous savons bien que nous, chrétiens sommes appelés à la sainteté. Qu’est ce que la sainteté mes amis ? Se faire manger par des lions dans des arènes ? Avoir des visions de la Vierge ? Disons que plus « simplement », tout chrétien appelé à la sainteté signifie qu’il lui faut vivre selon sa conscience guidée par la loi de Dieu : l’Amour.

En théorie c’est cool. En théorie, je suis d’accord avec St Paul : la débauche, l’impureté, l’idôlatrie, bref, tout ce qui me coupe de ce lien que j’ai avec Dieu m’éloigne justement de cet état de sainteté. Mea culpa, je n’aime pas.

Mais bon sang que c’est dur en pratique!!! C’est vrai quoi !! Comment voulez-vous que je vive dans « l’amour, comme le Christ vous a aimés » quand je vis dans une ville où, comme aujourd’hui, ya des mémères qui me piquent ma place dans la queue du Monop’ ? Comment faire ? Comment avoir la recette idéale pour vivre selon l’Evangile, vivre en conscience, vivre en aimant les autres et lutter chaque jour contre toutes les « ….asses » et « …ards » qui peuplent mes journées ? Me laisser marcher sur les pieds ? Ne pas répondre ? Laisser « couler » mais sans oublier ?

Le truc c’est que chez les cathos, notre foi nous dit : aimer Dieu ça commence par aimer les autres. Ben oui, parce que sinon s’il ne s’agissait que d’aimer Dieu, ça ferait belle lurette que je me baladerais sur mon Vélib’ avec une belle auréole sur la tête (pas pratique pour le casque, mais quand même..) ! Etre chrétien, être saint à mon sens, ce n’est pas juste le dimanche à la messe, ou juste 5mn chez soi quand ça va bien. Normalement, être chrétien, être saint, c’est être soi, tout le temps…. Ya du boulot….. 😉

Alors si vous, vous avez des trucs pour vivre « en fils de Lumière », n’hésitez pas à laisser un commentaire !!

Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

4 commentaires

  • jluc le pechou
    28 octobre 2008 at 16:12

    Bigre ( pff , j’allais dire « sacré » ! ) quel dilemne !
    Sans être pratiquant, j ‘essaie de ne pas me prendre la tête avec ceux que tu nommes ….asses et ….ards.
    mais il est à noter que c’est de plus en plus difficile car toutes les années amènent leur lot de ….asses at ….ards suppléméntaires et parfois on a l’impression que ceux de l’année prochaine sont déjà là ! dur dur .
    Mais c’est peut être en ne tombant pas dans la facilité que tu atteindra cet état de sainteté recherché.
    bon, je me rends compte que je t’ai pas trop aidée, mais j’avais envie de parler avec Toi
    bises
    jluc

  • Electromenagere
    28 octobre 2008 at 16:12

    A part devenir ermite je vois pas hein !

  • Florence
    28 octobre 2008 at 16:12

    La recette, c’est Jésus !
    La sainteté… tout un programme ! En tout cas, ce n’est pas certainement pas être parfait ! Il suffit de regarder les apôtres !
    Il y a des tas d’exemples de saints. Il y en a une qui me parle plus particulièrement, c’est la petite Thérèse et sa petite voie. Elle nous dit en gros : nous sommes tout petits, plein de défauts, avec plein de difficultés, de limites… et bien apprenons à vivre en acceptant qu’ils font partie de nous et demandons au Seigneur de nous aider à avancer, ne fut-ce qu’un petit pas, pour essayer d’atteindre la première marche qui va vers le Ciel et Il viendra nous tirer à lui ! C’est ça la sainteté. Comme tu le dis Tellou, c’est être soi, avec pour but, aimer son prochain comme soi-même. Les recommandations de Paul sont là pour nous aider.
    Mais n’oublions pas non plus : « A qui on aura donné beaucoup il sera beaucoup demandé, et à qui on aura confié beaucoup on réclamera davantage. » Lc 12:49 ! S’il nous est donné d’avoir conscience de nos manques d’amour, si on ne peut les éviter, demandons pardon de tout notre coeur au Seigneur qui est miséricordieux, et aussi, c’est le plus dur mais le plus important car c’est du concret, à la personne qu’on a blessé… Et tant qu’on y est, pardonnons aussi à ceux qui nous ont marché sur les pieds, pris notre place, parlé grossièrement… C’est pas facile mais c’est libérateur !
    Aimer, ça ne coule pas de source, ça demande à chaque fois un effort. Comme dit JLuc, ce n’est pas la facilité. Aimer c’est tout donner dit Thérèse. C’est aussi un choix, un acte de volonté !
    Pour m’aider, j’essaie de me poser la question : en fin de compte, qu’est-ce qui est le plus important ???

  • la bernique
    28 octobre 2008 at 16:12

    Ce qui m’aide c’est de ruminer la Parole pour me laisser transformer….Cela n’est pas immédiat mais ça marche.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose your language

Angel Cake

Le blog spirituel et culinaire d’une fille catho, féministe, qui cuisine, et qui a la bonne idée d’être expat sur la péninsule arabique.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Instagram

Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram

Me suivre...

Ici aussi…

Translate »