Nommer ou ne pas nommer Voldemort, Dieu…



Pas de catéchèse impertinente de ma part aujourd’hui, mais cette homélie du frère Marc Leroy o.p sur le Saint Nom de Jésus. Un grand merci Marc pour ces apports historiques et le regard posé sur d’autres religions!

Dans Harry Potter, il y a un personnage appelé « Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom »,
c’est Voldemort, et l’on nous précise bien, dès le premier livre, que Harry,
lui, n’avait pas peur de prononcer son nom.

Ceci est très révélateur de la façon dont nous nous situons face au nom,
nommer ou ne pas nommer quelqu’un ; nommer ou ne pas nommer Dieu.

Nous savons que dans l’Ancien Testament, Dieu a révélé son Nom. Et lorsque
saint Thomas d’Aquin s’interroge, au début de la Somme, sur quel est le nom qui
convient le mieux à Dieu, il répond « ce nom Celui qui est (d’Exode
3,14) est le nom de Dieu qui lui convient le mieux ». Et pourtant ce nom
on ne le dit pas, on ne le prononce pas, on le ne le lit pas.

Quand nous regardons l’histoire de la spiritualité chrétienne, nous voyons
qu’il existe une grande vénération pour le nom de Jésus. C’est vrai en
Occident, il suffit de penser, dans notre tradition dominicaine, au Bienheureux
Henri Suso, ou bien au Franciscain saint Bernardin de Sienne. C’est vrai en
Orient avec la Prière de Jésus dans la tradition grecque de l’hésychasme ou
dans la tradition russe, pensons aux Récits d’un pèlerin russe.

De nos jours, je connais des chrétiens et des chrétiennes qui disent le Nom
de Jésus, au cours de la journée, des dizaines de fois, des centaines de fois
par jour, quand ils attendent le bus, quand ils sont pris, au volant de leur
voiture, dans des embouteillages.

Qu’est-ce qui a changé entre l’Ancien Testament où le nom de Dieu ne doit
pas être prononcé et ce que nous vivons en régime chrétien ? Ce qui a
changé c’est ce que nous venons de célébrer à Noël. Dieu s’est fait homme, cela
veut dire qu’Il a accepté d’être circonscrit en un lieu, en un temps, dans un
corps, et aussi dans un nom. Non seulement, Dieu a pris visage humain, il est
désormais possible d’en-visager Dieu, mais Il a pris un nom. Il a accepté
d’être limité par un nom : le nom de Jésus.

Nous ne sommes pas dans de la piété, nous touchons ici quelque chose
d’éminemment théologique. Les Apôtres ne s’y sont pas trompés. Ce n’est pas le
baptême de Jésus qu’ils confèrent, mais le baptême au nom de Jésus. Et lorsque
Pierre et Jean, dans les Actes des Apôtres, font des miracles, ils le font au
nom de Jésus.

La vénération du Nom de Jésus a quelque chose à voir avec la vénération de
l’icône.

Tous les noms que nous donnons à Dieu sont insuffisants, Dieu, c’est Deus,
c’est-à-dire Zeus, et God ou Gott vient d’une divinité païenne
qui a donné aussi Odin. C’est vrai aussi des nominations de la Trinité ;
dire, malgré la finale de Matthieu, que Dieu est Père, Fils et Saint-Esprit,
n’épuise pas le mystère trinitaire. C’est tellement vrai, que Dieu
est, avant d’avoir reçu un nom. Dieu n’a pas besoin de
nos noms pour
être. C’est
bien parce qu’il faut essayer de parler de Dieu que nous lui donnons des noms.

Ce qui change avec le mystère de l’Incarnation, c’est que celui qui n’était
pas représentable, d’où l’interdiction des images de l’Ancien Testament ou dans
l’Islam, prend chair, il est donc
possible de vénérer une icône de Jésus ; de la même façon celui dont on ne
devait pas prononcer le nom dans l’Ancien Testament, ou qui en a 99 dans la
tradition musulmane, a pris pour nous un nom celui de Jésus.

De même que l’icône, le nom de Jésus est digne de vénération. Le nom
« Jésus » se rapporte principalement à la nature humaine du Verbe
incarné, mais il peut désigner également sa nature divine. On se doit de
vénérer non l’enveloppe extérieure, mais le contenu du nom. En vénérant le nom
de Jésus, nous rendons gloire à Dieu, l’honneur rendu à l’image s’élève au
Prototype.

fr. Marc Leroy, o.p.

Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

2 commentaires

  • Casa Dolce Casa
    7 janvier 2011 at 20:12

    Que cette nouvelle annéee soit remplie d’heureux moments.
    Meilleurs voeux!
    bisous
    Casa

  • coach outlet
    7 janvier 2011 at 20:12

    coach outlet
    Oh I do hope to visit some day! What a great place to work!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose your language

Angel Cake

Le blog spirituel et culinaire d’une fille catho, féministe, qui cuisine, et qui a la bonne idée d’être expat sur la péninsule arabique.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Instagram

Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram

Me suivre...

Ici aussi…

Vos commentaires

Translate »