Songhaï: l’Afrique maintenant!


Songhai

Godfrey Nzamujo, est microbiologiste et ingénieur américain d’origine nigériane. Il a quitté la Californie où il travaillait et pris l’habit dominicain (je ne sais pas dans quel ordre) pour créer à Porto-Novo, au Bénin, le premier centre Songhaï. C’est cette aventure qu’il relate dans ce livre.

Pour moi Songhaï c’est l’exemple parfait du concept de développement durable : un projet qui dure depuis 30 ans et qui, sur la base d’un projet fermier, bâtit de vrais liens durables. Economiques bien sûr, mais aussi et surtout humains. Parce que parler de développement durable c’est très à la mode, forcément, mais cela peut recouper bien des réalités différentes. Des fois, c’est le nouveau mot employé pour parler de « bio intégré dans la vie des gens » et d’autres fois le concept est beaucoup plus poussé.

A Songhaï, Godfrey Nzamujo a lancé une expérience qui a rapidement fait des petits, avec d’autres fermes qui se sont développées dans plusieurs autres pays africains.

La différence de l’expérience Songhaï ? La force de penser et de croire que l’Afrique a toute les valeurs et les ressources pour avancer et voir le futur de manière positive, sans tous les parasites qui l’entravent. Entendez par parasites autant les politiques corrompus bien entendu, mais aussi les ONG chargées de « développement » mais qui finalement maintiennent l’Afrique et les Africains dans un état de dépendance. Africains qui finalement se sont habitués à être traités de cette manière et cherchent des boucs émissaires pour justifier leurs problèmes de développement.  La révolution Songhaï est là : la richesse est bien entendu dans le sol, mais aussi et surtout entre les mains des personnes qui croient au projet et croient que de leur travail un réel changement peut advenir. La démarche est positive et volontariste. Les anglo-saxons parleraient d’ « empowerment ».

Songhaï ce n’est pas qu’une ferme, c’est le programme in fine d’une Afrique toute entière qui relève la tête et prend son destin en main.

C’est cet esprit volontariste que j’ai beaucoup aimé dans ce livre. C’est le côté où la technologie et le développement sont pour les hommes et par les hommes. C’est aussi un livre que j’ai bien aimé parce qu’il m’a enfin mis sous les yeux, au-delà des blablas de technocrates, un exemple concret de projet de développement durable.

Ce que j’ai moins aimé ? Un livre parfois rébarbatif qui reste un peu « politique » au sens où j’aurais aimé avoir encore plus de détails concrets sur les réalisations de la ferme et du centre. En fait, sur un livre comme celui-ci, il manque cruellement un set de photos insérées pour montrer la réalité.

 

Bonne lecture !

le-pere-godfrey-nzamujo-

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

Laisser un commentaire

Angel Cake

Le blog culinaire et spirituel d’une expat au Moyen-Orient.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Choose your language

Instagram

  • Au fil des rues de saumur Bonheur de leau quihellip
  • Aprs des mois de jene de vraie librairie tu rentreshellip
  • Etancher sa soifde fleurs vacancesenfrance vacances flowerstalking flowerporn fontaine expathellip
  • Quand tu as fait le plein de livres et dehellip
  • Time to go back home
  • Mon petit plaisir quand je voyage en train en France?hellip

Me suivre...

Ici aussi…

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Tellou sur Hellocoton