You houuuuuuu, c’est môôôôaaaaaaa !!!!!


Mt 6, 1-6.16-18)

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d’agir devant les hommes pour vous faire remarquer. Autrement, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux.

Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner de la trompette devant toi, comme ceux qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra.

Et quand vous priez, ne soyez pas comme ceux qui se donnent en spectacle : quand ils font leurs prières, ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et les carrefours pour bien se montrer aux hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra.

Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme ceux qui se donnent en spectacle : ils se composent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra. »

 

Et on continue donc avec Matthieu et la partie des sermons sur la Montagne. Un chouïa moralisateur. Disons qu’il n’y va pas avec le dos de la cuillère.
Bon alors, ici, nous n’allons pas tourner autour du pot très longtemps, le message étant plutôt clair : ami hypocrite, passe ton chemin. C’est pas comme ça que tu te feras bien voir de Dieu.

Dans mon entreprise, comme dans celle de Chéri, nous avons des « shared values ». Vous savez le genre de lot de « valeurs » que votre entreprise et tous ses employés défendent. Ca tourne souvent autour de « Respect » « Esprit d’Equipe » « Innovation » « Excellence ». C’est ce qui est sensé former la culture d’entreprise. Et vas-y que je te les placarde partout. Et vas-y que lors de grand messe annuelles avec patron, n-1, n-2 et nous les n-n en dessous, tout le monde se gargarise de ces valeurs que l’on t’a gentiment fait ingurgiter lors de ton premier jour. Je peux être super pessimiste, mais je n’ai pas encore vu une seule entreprise qui pouvait se targuer de respecter ces valeurs. Les afficher sur des posters partout, ça oui ! Les vivre…

Ce qui me gêne, ce n’est pas tant le fait que l’on ait des valeurs, des principes, des pratiques qui nous poussent en avant. C’est que j’ai l’impression que, comme dans Matthieu, plus les entreprises les mettent en avant, plus elles se gargarisent de ces valeurs, moins elles sont respectées. Ou alors c’est l’effet d’être mis sous les projecteurs qui fait que du coup, on voit à quel point cela peut être hypocrite. Toute crédibilité est perdue.

Et quand on est catho, c’est exactement la même chose. Il faut dire aussi que des fois, il y a une certaine pression de l’extérieur : on sait que t’es catho alors, bon tu es quand même priée de montrer que tu chantes bien, ou que tu connais bien ta Bible ou autre. Mais bon, en général, il faut bien dire que l’on tombe dans le panneau du « show off » tout seul et montrer ostensiblement que nous sommes des pratiquants parfaits regarde comme je fais bien mon signe de croix, ça en jette hein ? Regarde comme je m’agenouille bien à l’eucharistie et comme je penche bien ma tête. ! Ah ah ! Ouah le pauv’ nul du banc d’à-côté, qui se penche pas correctement à l’élévation !!!! (Je sais, hein, je l’ai fait, mea culpa)

Attention, il n’est pas dit ici de ne pas pratiquer comme on le veut, il n’est pas demandé de ne pas prendre un air profond et concentré, ou d’ouvrir les bras comme on le veut quand on récite le Notre Père. Il est demandé de ne faire pour soi, pour Dieu et non pas pour épater la galerie. Etre raccord avec soi-même, avec ce que l’on vit. Si l’on prie mieux cassé en deux sur son banc, la tête au milieu des bras, alors allons-y.

Alors la recette c’est peut-être l’intégrité couplée à l’humilité.
Parce que rester humble, c’est d’abord remettre les choses à leurs places. C’est accepter le fait que c’est Dieu le plus grand, parce qu’il a été le plus humble (naissance dans une étable, mort comme un paria sur une croix, on fait difficilement plus humble). C’est reconnaître que dans ce changement de pensée (Ils sont tarés les chrétiens je vous dit !), quand on vous dit que les derniers seront les premiers et ce sont les petits et les faibles qui entreront en premier dans le royaume de Dieu, c’est croire aussi que la relation unique à Dieu n’a nul besoin de baratin et autres trucs en plumes.

Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose your language

Angel Cake

Le blog spirituel et culinaire d’une fille catho, féministe, qui cuisine, et qui a la bonne idée d’être expat sur la péninsule arabique.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Instagram

Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram

Me suivre...

Ici aussi…

Vos commentaires

Translate »