La Pentecôte ou comment ne pas finir dans les fumeries d’opium de Karl Marx


 

Aujourd’hui nous fêtons Pentecôte, mais ce n’est pas une
surprise. On l’attendait, c’était dans le calendrier, et pas seulement à la
page « ponts de mai ». Non, depuis l’Ascension, on attend ce que
Jésus nous avait promis en partant.


La Pentecôte nous est racontée par St Luc dans les Actes des
Apôtres. Il nous raconte « ils se trouvaient tous ensemble dans un même
lieu, quand, tout à coup, vint du ciel un bruit tel que celui d’un grand coup
de vent qui remplit toute la maison où ils se tenaient. (…) Tous furent alors
remplis de l’Esprit Saint et commencèrent à parler en d’autres langues, selon
que l’Esprit leur donnait de s’exprimer ».


Souvent, dans les icônes, l’on voit représenter les douze
apôtres et éventuellement Marie avec chacun au dessus de la tête une petite
langue de feu, l’Esprit Saint. Mais l’Esprit Saint fut-il donné simplement aux
12 apôtres ? Quand on lit la première partie des Actes des Apôtres, l’on
se rend compte que « tous d’un même cœur étaient fidèles à la prière avec
quelques femmes, dont Marie mère de Jésus, et avec ses frères ». Puis plus
loin.. « Pierre se leva au milieu des frères – ils étaient réunis au
nombre d’environ cent vingt personnes » .


 Est-ce à dire que les disciples de Jésus étaient seulement au
nombre de 12 ? Probablement pas. Il se peut même que ces mêmes disciples
se retrouvaient pour prier ensemble. Que l’on compte 12 apôtres, oui bien sûr,
mais que l’Esprit Saint ait fait le tri pour ne s’arrêter, ce jour-là, que sur
les 12, je n’en suis pas convaincue.


 L’Esprit Saint, cet outil que Dieu donne pour répandre sa
parole n’est pas limitatif, il n’est pas exclusif de certaines personnes.


Les actes nous disent que l’Esprit a permis aux disciples de
sortir et de s’exprimer dans toutes les langues aux personnes qui étaient à
Jérusalem, ville cosmopolite. Non seulement, ils n’ont plus peur de s’exprimer,
mais en plus ils le font dans les langues accessibles pour tous. Pour parler de
sa foi, pour dire Dieu, il n’y a pas besoin d’avoir fait de hautes études de
théologie. L’Esprit est là, en nous pour nous permettre d’aller vers les autres
et de témoigner de ce qui fait le cœur de notre foi : la présence de Dieu
en chacun de nous.


Faire confiance en Dieu, faire confiance en son outil « l’Esprit
Saint » c’est aussi avoir confiance en l’intelligence de la foi, ce qui
nous fera choisir le meilleur chemin (ou le moins pire), ce qui nous fera
choisir les meilleurs mots le moment venu.


 Pour moi cette intelligence de la foi cela signifie que l’on
peut être à la fois conscient de la présence de Dieu et la vivre, sans pour
autant perdre pied des réalités qui nous entoure. C’est allier pour le
meilleur, ce qui est de l’ordre de l’irrationnel, au rationnel. L’intelligence
de la foi c’est justement croire sans jamais tomber dans une fumerie d’opium (Merci
Karl Marx) et se laisser droguer. Et quand Jésus est parti (l’Ascension) il
nous a laissé de quoi justement reprendre le flambeau : l’Esprit Saint. L’Esprit
n’est pas là pour que notre foi se transforme en religion de cocaïnomanes
spirituels et frileux, ou même de dealers. On se tuerait. On tuerait notre
religion et notre foi. L’Esprit est justement là pour nous bouger, nous faire
aller de l’avant, témoigner de l’amour de Dieu, chacun à sa manière, chacun
avec sa langue, chacun avec ses moyens, chacun avec sa graine de foi, sans
jamais nous endormir. Et l’Esprit, aujourd’hui, comme ce jour-là ne s’adresse
pas qu’à une petite minorité sélectionnée, triée sur le volet, estampillée « apte
à dire la Parole de Dieu ». Ce jour-là, comme aujourd’hui, l’Esprit est
descendu sur tous.  

Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

2 commentaires

  • Marc
    1 juin 2009 at 20:54

    Très important de dire et redire que l’Esprit s’adresse à tous !!!
    … et j’adore ton titre

  • Ciorane
    1 juin 2009 at 20:54

    Il faut dire aussi que des croyants capables de s’interroger et de décortiquer les choses comme tu le fais sur ce blog, il n’y en a pas beaucoup. En tout cas, je n’en ai guère croisé. Toi, tu montres que la religion n’est pas juste un rail à suivre les yeux fermés, l’idée que j’en avais, en fait.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose your language

Angel Cake

Le blog spirituel et culinaire d’une fille catho, féministe, qui cuisine, et qui a la bonne idée d’être expat sur la péninsule arabique.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Instagram

Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram

Me suivre...

Ici aussi…

Vos commentaires

Translate »