Ce que j’ai appris en 2 ans de Bullet Journal. Et je continue.


Bullet Journal avec washi tape

Genèse de mon BJ et ce que vous n’allez pas y trouver

Voila maintenant deux ans que j’ai adopté le Bullet Journal, ou BJ pour les intimes, en mode minimaliste. Comme l’année dernière, il est temps de faire le bilan annuel et peut être ainsi d’avoir vos retours, vos suggestions, mais pourquoi pas, vous inspirer aussi.

Je vais vous mettre en garde et peut-être casser l’ambiance tout de suite: chez moi il n’y aura pas de supers conseils pour faire de très belles pages. Les images sont parlantes d’elle-mêmes: je ne suis pas une artiste du BJ. Par contre, c’est aussi pour vous montrer que l’on peut tenir un BJ sans que cela ne devienne une oeuvre d’art (si on ne se sent pas l’âme d’un artiste ou que ce n’est tout simplement pas notre truc).

J’ai donc commencé le BJ il y a deux ans après être tombée par hasard sur la vidéo de Ryder Caroll. Il y a deux ans, il y avait encore peu de blogs qui parlait des BJ a part quelques blogs américains.  Cette vidéo m’avait vraiment inspirée et je me suis dit « pourquoi pas? ». L’expérience s’est révélée concluante.

Un BJ pour une maman expatriée hyperactive

Autres éléments de contexte. Dans ma petite vie il y a :

– une enfant de 3 ans (la crèche, les activités à côté…), un mari, un appart…une vie quoi.

– un emploi à plein temps dans une organisation  culturelle nationale

– la présidence d’une association d’aide aux expatriés dans mon pays de résidence

– la reprise des études avec des cours à distance

Mes journées et mes soirées sont bien remplies, et c’est ça qui me plait. Le BJ est donc pour moi l’élément indispensable d’une vie à peu prés bien organisée. (on va dire : avec le moins d’oublis possible)

 

Mes conseils pour tenir son BJ

 

Garder son but en tête

Mon BJ est la pour m’aider à m’organiser, et organiser mes semaines. Mon bullet journal n’est pas une œuvre d’art et n’a pas vocation à l’être. En conséquence, ses pages sont plutôt monacales comparé à ce que je peux voir sur les réseaux sociaux. Je ne dis pas que je n’aimerai pas qu’il soit plus joli, mais je n’ai pas le temps. Alors je garde en tête mon but premier: m’organiser sans perdre de temps. La déco, ça vient après si j’ai le temps.

 

Simplicité, simplicité simplicité

Simplicité sur la forme : comme je l’ai dit et même si parfois j’ai des velléités de rendre les choses plus jolies (je mets des stickers ou de la couleur), la plupart du temps mon BJ est un recueil de listes. Point barre. Autre exemple : je n’ai pas de clefs (keys), mais juste un carré que je coche quand la tâche est accomplie.

Simplicité sur le fond. Je n’ai que des pages qui me sont utiles. Par exemple, j’ai une page pour le planning de la semaine. Je note mes RV pour cette semaine et dessous je fais ma to-do list.

De la même manière, je ne fais pas de page sur une journée parce que cela me prendrait plus de temps que cela ne m’en gagnerait. Et dans mes listes de choses à faire, je ne note que l’essentiel, pas les tâches récurrentes. Par exemple, je ne note pas qu’il faut que je fasse le ménage tel jour, ou la lessive et les courses tel autres. Parce que ce sont des tâches que je remplis au fur et à mesure de la semaine et je n’ai pas besoin d’un BJ pour me rappeler que ma panière de linge sale déborde.

Enfin, je note dans mon BJ quand je peux. Je n’ai pas de temps précis dans la journée qui est dédié a remplir mon BJ. Par contre il est avec moi dans mon sac à main et je l’emmène au boulot. Il reste sur mon bureau et je peux ainsi l’ouvrir et le remplir dès que j’ai quelque chose en tête.

 

Rien n’est immuable

Il y a des pages que j’avais faites et que j’ai abandonné par manque de temps pour les remplir ou par manque d’intérêt.

Par exemple, j’avais fait une page « tracking » où je notais quand j’avais fait du sport et quand j’avais posté sur mon blog et sur IG. Je ne l’ai pas tenue. Je l’ai supprimé.

Ma fameuse page hebdomadaire au départ était seulement une to-do list de choses à faire sur la semaine. Mais il y avait des RV que j’avais noté dans mon planning mensuel que j’oubliais. J’ai donc inclus dans ma page hebdomadaire une partie où je note les RV.

On en revient donc au principe de base du BJ et de son développeur : le BJ est un instrument flexible par excellence qui s’adapte à son propriétaire et pas l’inverse

Ma propre politique par rapport a mon BJ, c’est « si ça me fait plaisir et que j’ai le temps je le fais, dès que cela devient prise de tête, je laisse tomber. » En aucun cas le BJ doit être une contrainte. C’est un outil pour me faciliter la vie, pas me la compliquer ou me faire culpabiliser parce que je n’ai pas rempli une page ou parce que je n’ai pas fait de dessins.

BJ monthly spreads

Mes pages et mon « décor » :

Ok, ok, donc je n’ai pas le temps de dessiner des mandalas ou de jolies couronnes de fleurs, mais j’utilise beaucoup les washi tape pour instaurer ainsi un code couleur sur les pages qui reviennent. Outre que cela met un peu de couleur, cela me permet de repérer les pages plus facilement. Par exemple, les pages mensuelles ont toutes le même scotch.

Mes pages de BJ :

  • Les listes : de livre à lire, de films à voir, d’idées cadeaux pour les uns et les autres etc…
  • Les calendriers annuels, mensuels et hebdomadaires
  • Des pages qui concernent mon blog avec les articles en cours, les idées à développer
  • Les pages « expat » : plannifier le retour en France avec les dates, les modes de transports et ce que je dois ramener de France.

 

Ce qui me gêne et que je pense améliorer :

Au bout de deux ans, je me rends compte que cela m’agace de devoir reporter mes listes (de livres à lire, d’articles à écrire) d’une année sur l’autre et donc d’un carnet sur l’autre chez moi.

D’où l’idée au depart de partir cette année sur un midori/faudori, à savoir plusieurs petits carnets reliés dans un grand. Et pendant les vacances, j’étais bien motivée pour le faire tout moi-même.

Et puis devant l’ampleur de la tache d’une part, et d’autre part mon amour pour les carnets de taille A5, je vais repartir sur un carnet.

 

Je pense aussi faire évoluer mon BJ vers des pages plus personnelles, de brain dump, mais aussi coller plus souvent des articles de journaux qui me parlent. (j’adore garder et découper des articles pour les relire…)

Je vais bien voir comment cela va fonctionner. Comme je l’ai dit plus haut, l’essentiel est de façonner un outil qui vous aide et vous ressemble.

 

Mon « matériel » à Bullet Journal

Ce que j’utilise :

– Un cahier A5

(la premiere année, c’était un carnet A5 de la Réunion des Musées Nationaux.   Cette annee c’était un Leuchteurm que j’adore.   Et pour l’année à venir j’ai d’abord choisi un cahier de la marque Lamai, fait à la main au Népal, acheté dans une petite librairie de Saumur. (parce qu’il faut aussi faire vivre les commerçants de nos quartiers, tout en soutenant les initiatives de développement durable). Mais des que j’ai commencé à vouloir faire mes plannings annuels, le manque de lignes, de points et autres repères a été fatal à ma volonté. Au bout de quelques traits pas trop droits, de tentatives de faire des templates pour me repérer, je me suis rendue compte que non seulement j’étais en train de perdre du temps, mais qu’il était hors de question de continuer ces simagrées toutes l’année. Efficacité j’ai dit! J’ai recommandé un bon vieux Leuchteurm à pointillés et c’est tellement plus confortable et facile…ahhhhhh….Je me servirai du joli cahier népalais pour d’autres projets d’écriture.

 

– Une trousse accrochée à mon cahier.

Elles sont tellement bien ces trousses que non seulement j’en ai une au bureau, mais qu’en plus j’ai converti mes collègues et qu’elles en ont toutes commandé.

 

– Les stylos/crayons :

peu importe. J’adore les stylos de toutes les couleurs, mais quand je fais mon BJ, je prends un peu au pif. J’aime bien les feutres Paper Mate Flair  et les Uni-ball eye. Mais aussi des crayons de papier et mon stylo plume.

PS : ce  billet n’est absolument pas sponsorisé par Journaling.fr . Mais chaque fois que j’ai commandé chez elle, la livraison a été rapide et les produits sont supers. Et il y a le petit coté personnalisé en plus que j’aime bien, au sens où ce n’est pas une grosse structure type amazon derrière, mais Julie. Et il faut soutenir les petits entrepreneurs français, oui madame.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

2 commentaires

  • Brigitte Courjaret
    15 septembre 2017 at 11:54

    Merci de m’avoir faire connaître le B.J. Auparavant, j’utilisais un vague carnet pour noter quelques infos mais c’était moins organisé et moins imaginatif. De façon à ne pas avoir à reporter les listes trop souvent, j’emploie le crayon de bois et la gomme pour les actualiser. J’ai choisi un joli carnet avec un élastique. Ce dernier est très utile pour ne pas perdre les articles divers dispersés dans les pages. Brigitte

    • Tellou
      Tellou
      18 septembre 2017 at 10:29

      Merci Brigitte! je suis contente que cela fonctionne! Bises

Laisser un commentaire

Angel Cake

Le blog culinaire et spirituel d’une expat au Moyen-Orient.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Choose your language

Instagram

  • lovescotland cairngorms nature wildlife scotspirit cairngormsnationalpark
  • Up therethe heart shaped lake Bye bye scotland! See youhellip
  • How about a good stack of waffles for breakfast ?hellip
  • Modern musharabie khaliji arabia middleeast expat expatlife vismaviedexpat
  • After weeks of beung in the fridge I wanted tohellip

Me suivre...

Ici aussi…

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Tellou sur Hellocoton