La paix est un travail (Jean Debruyne)



   

Aujourd’hui je voulais partager avec vous ce texte de Jean Debruyne dont je vous avais déjà présenté un texte pour Noël. L’actualité au Proche Orient nous met inévitablement face à des questions lourdes de sens. Je n’ai pas envie de savoir « à qui la faute? », « Qui a commencé? ». je n’ai pas envie de faire dans la pesée des torts, dans l’escalade de l’horreur « ah ben oui, mais ils tuent plus d’enfants d’un côté que de l’autre ». Parce que la haine que l’on peut avoir, elle commence par là. C’est une guerre et quoiqu’on en dise, une guerre n’est jamais propre, n’est jamais sans dégâts. On peut dire que ce sont la faute des armes, mais qui manipulent les armes? Qui se les procurent? Ce sont des hommes non? Le droit international, la politique et la morale internationale peuvent tenter d’encadrer la guerre, in fine c’est sur le terrain que cela se passe et dans le coeur de chaque homme. Je ne peux et ne veux absolument pas condamner ces hommes et femmes, d’un côté comme de l’autre qui se battent pour ce qu’ils pensent être une cause juste. Je ne peux que prier pour que la haine dans leurs coeurs se transforme en sentiment plus positif et qu’ils puissent construire la paix. Quand on voit la difficulté que l’on a dans nos petites vies à aller au-delà d’une dispute, une attaque verbale venant d’une autre personne, on imagine aisément que passer au-delà de 60 ans de conflit, maintenant ancré dans toutes les générations, n’est pas chose aisée. C’est pourquoi je vous fais découvrir ce texte: la paix c’est à nous de la tisser et il faut être tous les jours sur le métier. 

La paix aurait pu être une fleur sauvage
de ces fleurs des champs
que nul ne sème ni ne moissonne.
La paix aurait pu être
une de ces fleurs des prés
que l’on trouve toute faite un beau matin
au bord du chemin, au pied d’un arbre
ou au détour d’un ruisseau.
Il aurait suffit de ramasser la paix
comme on ramasse les champignons
ou comme on cueille la bruyère
ou la grande marguerite.

Au contraire la paix est un travail
c’est une tâche.
Il faut faire la paix
comme on fait le blé.
Il faut faire la paix
comme il faut des années
pour faire une rose
et des siècles pour faire une vigne.
La paix n’existe pas à l’état sauvage :
il n’y a de paix qu’à visage humain.

Jean Debruyne

Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

3 commentaires

  • Geneviève
    15 janvier 2009 at 18:37

    Comme je vous rejoins… Je ne veux pas non plus choisir entre arabes et israëliens. Je pleure les morts des deux côtés, les souffrances des adultes comme des enfants. Pour moi une vie est une vie peu importe l’âge, la race, la religion. Tous sont mes frères et soeurs en humanité. Comme ce texte dit bien que la paix est une décision, une volonté, un travail. Même si naturellement en enfants de Dieu, du même Dieu unique, nous ne devrions pas nous forcer pour la faire fleurir… Une chanson de mon enfance disait: « Si tous les gars du monde… » Oui, SI… malheureusement ce petit mot parle encore aujourd’hui d’un imaginaire…

  • marie
    15 janvier 2009 at 18:37

    La paix, c’est …
    Éph 2, 14 C’est lui, le Christ, qui est notre paix : des deux, Israël et les païens, il a fait un seul peuple ; par sa chair crucifiée, il a fait tomber ce qui les séparait, le mur de la haine, …

  • eglantine
    15 janvier 2009 at 18:37

    La discussion est le début de la paix : je pense qu’il est vital de connaître l’origine d’un conflit et pour cela, il ne faut pas hésiter à remonter le temps. La paix est un jardin qui se cultive. On ne peut pas bien débattre ni trouver un accord si on ne cerne pas le problème, on ne peut pas discuter utilement de ce qui n’a pas été étudié. Il existe des guerres qui ne sont pas acceptables même si cela ne nous empêche pas de garder toute notre compassion pour l’humanité en général.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose your language

Angel Cake

Le blog spirituel et culinaire d’une fille catho, féministe, qui cuisine, et qui a la bonne idée d’être expat sur la péninsule arabique.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Instagram

Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram

Me suivre...

Ici aussi…

Translate »