Un plat égyptien: le Kushari


kushari

Petit détour par l’Égypte aujourd’hui avec LE plat local par excellence: le kushari.

De l’Égypte je ne connais que le Caire mais ma petite semaine dans cette ville fut super. Vu que j’y étais en plein printemps arabe, j’ai quand même évité la place Tahrir, mais je me suis régalée sur la vieille ville, les mosquées, le cimetière habité etc… Et puis, je ne vais pas vous mentir : se retrouver au pied des pyramides c’est quand même une grande claque. Avoir le sphinx devant vous, toucher des hiéroglyphes c’est se dire que, oui, pour paraphraser Napoléon, 40 siècles vous contemplent. (41 maintenant…) Et ca donne des frissons.  Au-delà de ces cliches dignes d’Asterix chez Cléopâtre, cette ville a une vraie âme et les Égyptiens sont charmants.

J’en viens donc à mon plat national égyptien. Très honnêtement, quand on m’a dit la première fois que ce plat mélangeait des lentilles, des pates et du riz, ironiquement j’ai dit « Mais oui ! Et il ne manque plus que des patates pour faire bonne mesure ! ». On ne va pas se voiler la face : c’est un plat « du pauvre » qui tient au corps. Passez votre tour si vous êtes adeptes du smoothie vert detox.  Par contre, qu’est-ce-que c’est bon !  C’est un plat super simple (pas d’ingrédients exotiques et rares), facile à réaliser et qui devrait plaire à tout le monde.

Hop la recette !

Source (adaptée) My Egyptian Gandmother’s kitchen, Magda Mehdawy

kushari

Tellou

Le blog culinaire et spirituel d'une expat au Moyen Orient.

Vous pourriez également apprécier :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose your language

Angel Cake

Le blog spirituel et culinaire d’une fille catho, féministe, qui cuisine, et qui a la bonne idée d’être expat sur la péninsule arabique.

S'abonner au blog...

...pour recevoir les derniers articles dans sa boite mail

Instagram

Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram

Me suivre...

Ici aussi…

Vos commentaires